Automobile : Mazda rappelle 19.000 véhicules défectueux en Afrique du Sud

 |   |  299  mots
(Crédits : Reuters)
Nouvelle campagne de rappel de voiture, et cette fois elle concerne la deuxième puissance économique du continent. Le constructeur japonais Mazda vient d'annoncer le rappel de 19.000 voitures équipées d'un système d'Airbag défectueux.

Le scandale des Airbags défectueux de la firme japonaise Takata atteint l'Afrique. Après l'annonce de l'agence américaine chargée de la sécurité routière, la National Highway Traffic Safety Administration, ordonnant le retrait de 2,7 millions d'Airbags, les constructeurs automobiles réagissent, mais pas uniquement aux Etats-Unis.

En Afrique du sud, Mazda Motor Corp. a annoncé le rappel de 19.000 voitures en raison des problèmes de sécurité des Airbags. Le constructeur automobile japonais prévoit un rappel mondial qui fait suite à des enquêtes menées au Japon et en Amérique du Nord pour trois types différents de sacs gonflables fabriqués par Takata Corp soupçonnés d'être défectueux.

Ainsi, les propriétaires des modèles de 2003 et d'autres plus récents de Mazda2, Mazda6 et RX-8 (avec des numéros de VIN commençant par MM6DE, JM6GG et JMZSE) ont été invités à approcher les concessionnaires Madza pour remplacer les Airbags côté conducteur et/ou le côté passager.

Selon Mazda, « le rappel est dû à des conditions inappropriées de production et de stockage du propulseur du gonfleur de l'Airbag ». Conséquence : « le coussin gonflable peut ne pas être déployé comme conçu en raison des gonfleurs défectueux ».

Cela n'empêche pas Mazda de vouloir être rassurante en déclarant qu'« aucun cas de déploiement anormal ou de défauts dangereux » n'avait été enregistré dans aucun véhicule de Mazda au cours de son rappel.

Rappelons que les 2,7 millions Airbags défectueux fabriqués par la firme japonaise ont été intégré par plusieurs marques de voitures, dont Ford Motor et Nissan Motor. Ces appareils seraient liés, selon l'Agence américaine, à 17 décès et plus de 180 blessures dans le monde entier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :