Minoritaire, Volkswagen joue la carte algèrienne

 |   |  297  mots
Volkswagen a fait le choix de l'Algérie pour son implantation en Afrique du Nord et ce malgré la loi du 49/51
Volkswagen a fait le choix de l'Algérie pour son implantation en Afrique du Nord et ce malgré la loi du 49/51 (Crédits : © Paulo Whitaker / Reuters)
L’Algérie vient d’étoffer son industrie automobile avec l’arrivée de l’Allemand Volkswagen. Le géant de l’automobile a mis en place une joint-venture avec son distributeur local, Sovac. Cette structure devrait commencer l’assemblage des véhicules du groupe allemand courant 2017. Une unité qui nécessitera un investissement initial de 170 millions de dollars.

Le constructeur automobile allemand, Volkswagen vient d'officialiser sa joint-venture avec l'algérien Sovac. Cette nouvelle entité devra gérer une unité de montage, située dans la localité de Relizane, avec une capacité de production de plus 100 véhicules/jour à l'horizon 2020 et qui devrait atteindre 500.000 unités par an en 2019. Coût de l'investissement 170 millions dollars (160 millions d'euros). Une assiette foncière de 150 hectares a été dégagée dans le site retenu, situé à 20 kilomètres au nord de la ville de Relizane, pour abriter ce projet.

La création de cette co-entreprise augure l'apparition d'un « écosystème Volkswagen », dont le géant de l'automobile serait la locomotive et qui favoriserait l'éclosion d'un ensemble de sous-traitants chargés d'alimenter l'unité industrielle. Une vision confortée par les dispositions adoptées par le gouvernement algérien portant sur l'accompagnement des entreprises sous-traitantes agrées et homologuées, par des mesures favorables et des incitatifs fiscaux.

Un écosystème en devenir

Loi du 49/51 oblige, Volkswagen détient une participation minoritaire dans l'unité industrielle qui assemblera dès juin 2015 des modèles Volkswagen, VW Commercial Vehicles, Seat et Skoda. Des véhicules que l'importateur-distributeur, Sovac commercialise dans son réseau de concessionnaire depuis 2001. Rien que pour l'exercice 2015, le partenaire du géant allemand a écoulé 30.000 véhicules toute marques du groupe confondues. En termes de création d'emplois, la JV table sur 1.800 emplois directs et 3.500 emplois indirects.

L'arrivée de Volkswagen a coïncidé avec la sortie médiatique du constructeur français Renault annonçant avoir dépassé la barre des 30% d'intégration locale. D'ailleurs, la marque au losange ambitionne de dépasser les 40% d'intégration en 2017. Les lignes de production de l'unité industrielle de Renault à Oran devraient également accueillir un troisième modèle l'année prochaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2016 à 11:36 :
500 000 unités par an ? C'est quand même un peu trop non ?
Réponse de le 28/11/2016 à 13:53 :
C'est 100.000 par annee attein en 2019. Les 500 000, sont une reference a la capacitèe total de production de l'Algerie, toute marque confendue en 2019 ,ce chiffre a ètè avancè par le ministre de l'industrie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :