Zambie : les agriculteurs se mobilisent contre l'interdiction des exportations de maïs

 |   |  351  mots
(Crédits : Reuters)
Le Syndicat national des agriculteurs de la Zambie est monté au créneau pour dénoncer la décision éventuelle du gouvernement d'interdire l'exportation de maïs. Si celle-ci est prise, elle affectera les espoirs des agriculteurs de voir leurs revenus augmentés, alors que l'Etat ne disposerait même pas d'installions de stockage pour accueillir les 2,8 millions de tonnes de maïs produits cette saison.

Les agriculteurs zambiens se sont mobilisé ce 26 septembre 2017 pour demander au gouvernement de ne pas interdire les exportations de maïs L'éventualité de voir les récoltes nationales de maïs interdites à l'export est aujourd'hui presque impossible en Zambie, et pour cause.

Selon le Syndicat national des agriculteurs de la Zambie (ZNFU), l'organisme faîtier représentant l'ensemble des filières du secteur, les appels à l'interdiction des exportations de maïs ne devraient pas être suivis par les autorités de tutelle, car ces dernières ne disposent pas suffisamment d'installations de stockage. «Les structures de l'Etat n'ont pas de silos adéquats pour stocker le maïs et ne sont plus disposées à acheter du maïs de tous les agriculteurs,compte tenu de la capacité de la FRA (Food Reserve Agency, NDLR), à la fois sur le plan financier et sur la capacité de stockage», a déclaré Calvin Kaleyi, directeur des relations publiques du syndicat des agriculteurs.

Comme l'explique ce dernier, interdire les exportations de maïs entraînerait à coup sûr une baisse des prix et donc une faible rentabilité pour les agriculteurs. Kaleyi a également indiqué que la Zambie a réalisé un surplus de production de maïs au-delà de sa capacité de stockage. Du coup, elle doit exporter afin de profiter des volumes de sa production.

Perte d'emplois et un niveau de pauvreté accru

A en croire Calvin Kaleyi, la décision  provoquerait une perte d'emplois et une augmentation de la pauvreté dans le rang des agriculteurs et occasionnera la «contrebande endémique» de maïs à vers les pays frontaliers.

Pour rappel, la Zambie a produit durant la saison 2016-2017  quelque 2,8 millions de tonnes de maïs. De son côté, l'Agence de la réserve alimentaire, dont la capacité de stockage est indexée, a annoncé qu'elle n'achèterait que 500 000 tonnes de la production locale, un volume bien en deçà de la production totale. Une des solutions proposées par la corporation de la filière, est de demander au gouvernement zambien de valider au moins l'exportation les produits finis de maïs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :