Ghana : les broyeurs de cacao montent au créneau

 |   |  353  mots
(Crédits : Reuters)
Accra semble vouloir faire un geste en faveur des broyeurs de cacao locaux qui revendiquent un accès à la récolte de première qualité, traditionnellement entièrement exportée. Les opérateurs locaux appellent également à recueillir 50% de la récolte de seconde qualité, contre 20% actuellement. Une demande qui vise à faire tourner les unités de transformation à plein régime.

Le Ghana étudie la possibilité de revoir à la baisse les tarifs de grains de cacao vendus aux broyeur locaux. Une mesure qui vise à augmenter les volumes de traitement des petites unités et à créer de l'emploi. Le but d'Accra est d'augmenter la production locale de grains de cacao de 20 à 50%, conformément aux recommandations du Ghana Cacao Board, régulateur du secteur.

Deuxième producteur mondial d'ingrédients de chocolat, le Ghana dispose de quelques 12 entreprises locales de transformation de cacao pour une capacité installée de 400.000 tonnes métriques, ce qui représente près de la moitié de la récolte moyenne du pays enregistrée au cours des 3 dernières années.

Un changement de cap qui vient après que les acteurs locaux aient multiplié les requêtes auprès du régulateur pour dénoncer les difficultés qu'ils traversent pour avoir accès à la récolte principale, entièrement exportée. Une part qui reste insuffisante pour nourrir les unités de transformation, qui se trouvent obligées à importer de la matière première de la Côte d'Ivoire.

Une industrie locale qui tourne au ralenti

L'objectif des broyeurs ghanéens est de pouvoir acquérir 5% des fèves de cacao de première qualité, issue de la récolte principale, qui se déroule d'octobre à juin. Une demande accueillie positivement par le régulateur qui a décidé de lancer une analyse coût-bénéfice, qui devrait être suivie par une baisse des prix de la récolte principale.

Pour l'heure, seules les unités de transformation de l'américain Cargill et du Suisse Barry Callebaut situées au Ghana peuvent accéder aux fèves de cacao de première qualité. Là où les autres unités fonctionnent en dessous de leur potentiel, ce qui signifie des pertes sèches pour ces derniers. L'objectif pour le Ghana Cacao Board est de dépasser les 800.000 tonnes de cacao pour la saison 2016/2017. Les opérateurs locaux ont rappelons-le, broyé quelques 202.000 tonnes de cacao lors de la saison 2015/2016 contre 234.000 tonnes lors de l'exercice précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :