Nigéria  : la stratégie de réformes économiques porte ses fruits

 |   |  455  mots
A peine sorti de la récession, le Nigéria renoue déjà avec le rythme de croissance, avec un taux prévu de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon la Banque mondiale.
A peine sorti de la récession, le Nigéria renoue déjà avec le rythme de croissance, avec un taux prévu de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon la Banque mondiale. (Crédits : Reuters)
Engagé auprès du FMI dans une série de réformes économiques, le gouvernement nigérian a confirmé que sa stratégie de gestion des recettes et des dettes a fini par réduire sensiblement le risque d'endettement et devait accélérer le développement du pays. De quoi redonner confiance aux investisseurs étrangers dans une économie qui se dégage progressivement de la zone de récession.

Le gouvernement nigérian est plutôt satisfait de sa stratégie de réformes économiques et ne s'en cache. Une stratégie qui permet de limiter les risques d'endettement et d'accélérer le développement du pays. Evoquant les accords avec le Fonds monétaire international (FMI), la ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun, a salué les recommandations de l'institution de Bretton Woods de s'engager pour plus de prêts étrangers.

La nouvelle orientation a consisté, selon la ministre, à réduire les dépenses publiques, mais aussi à mobiliser plus de ressources auprès des partenaires financiers étrangers pour le développement du pays. L'autorité gouvernementale a expliqué que ces autres emprunts du Nigéria auprès des partenaires étrangers aideront à mobiliser les revenus, tout en réduisant le fardeau de la dette du pays en allongeant le profil des échéances.

Kemi Adeosun a ajouté que ces types d'emprunts augmenteront aussi les réserves de devises étrangères du pays, réduiront l'éviction du secteur privé et créeront de l'épargne. Un des points importants dans cette stratégie : un meilleur déploiement pour la mobilisation des revenus avec pour objectif d'améliorer le ratio du service de la dette par rapport aux revenus. Adeosun a par ailleurs ajouté que le pays refinançait son portefeuille de dettes hérité. Ceci permettra de réduire les coûts de financement par exemple.
A noter comme l'a indiqué la ministre des Finances, que la stratégie de réformes économiques a été mise en place en s'appuyant sur des projets entrepris dans plusieurs domaines comme le déploiement de technologies dans la gestion des revenus.

Des perspectives encourageantes

L'Administration Buhari, consciente de la situation dans laquelle était plongée la première économie du Continent, a exécuté une politique de restructuration du pays qui a consisté à mettre en œuvre un ensemble cohérent de mesures visant à remédier aux problèmes macroéconomiques et aux déséquilibres structurels. Avec l'assistance de la Banque africaine de développement (BAD), le pays avait élaboré un nouveau plan de redressement de l'économique pour la période 2017-20. Celui-ci se compose de cinq chapitres importants notamment, l'amélioration de la stabilité macroéconomique, la croissance et la diversification de l'économie.

Aujourd'hui à peine sorti de la récession, le Nigéria offre des perspectives économiques encourageantes. Avec un PIB de 1,5%, contracté sous l'effet de conditions de liquidité défavorables, des délais d'exécution budgétaire et des attaques menées par des extrémistes sur des oléoducs pétroliers, le pays devrait enregistrer une croissance économique de 2,5% sur la période 2018- 2019, selon les prévisions de la Banque mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :