Aérien : le Bénin et le Mozambique retirés de la liste noire du ciel européen

 |   |  676  mots
(Crédits : © David W Cerny / Reuters)
La Commission européenne a actualisé le mardi dernier sa liste des compagnies aériennes interdites de navigation dans l’espace européen. Le Bénin et le Mozambique ont été retirés de cette liste noire sur laquelle plusieurs pays du continent et des compagnies aériennes africaines sont encore répertoriés.

C'est un ouf de soulagement pour le Bénin et le Mozambique et peut-être la sortie du tunnel pour les compagnies naviguant sous pavillon de ces deux pays africains, qui viennent d'être retirés de la liste noire de la Commission européenne. La liste des compagnies interdites de survoler le ciel européen a été en effet mise à jour mardi dernier par la Commission et l'une des bonnes nouvelles, c'est le retrait de « toutes les compagnies aériennes béninoises et mozambicaines de la liste des transporteurs aériens faisant l'objet d'une interdiction ou de restrictions d'exploitation dans l'Union » compte tenu des nouveaux progrès réalisés par ces pays en matière de sécurité aérienne.

Le commissaire responsable des transports, Violeta Bulc, s'est dit réjouit du retrait du Bénin et du Mozambique de la liste des compagnies aériennes interdites dans l'UE, une décision qu'il explique par les réformes que ces pays ont entreprises. « C'est également un signal pour les 16 pays qui figurent encore sur la liste. Cela montre que le travail et la coopération donnent des résultats. La Commission et l'Agence européenne de la sécurité aérienne sont prêtes à aider ces pays et à renforcer les normes en matière de sécurité partout dans le monde».

C'est aussi le revers de la médaille, quatre compagnies aériennes certifiées dans plusieurs pays dont deux du continent, au Nigeria et au Zimbabwe, y ont été ajoutées.

Compagnies indésirables

Au total, 181 compagnies aériennes continuent à faire l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'Union européenne.

Plusieurs pays du continent figurent sur la liste noire ainsi que les compagnies portant leur nationalité. Parmi les nouvelles compagnies ajoutées sur la liste, apparaissent la nigériane Med-View et Air Zimbabwe, deux compagnies privées africaines qui ont été intégrées au mémé titre que Mustique Airways (Saint-Vincent-et-les-Grenadines), Aviation Company Urga (Ukraine) en raison, notamment, des lacunes en matière de sécurité qui ont été décelées par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA).

Tous les pays ainsi que toutes les compagnies ne sont pas logés à la même enseigne sur la liste noire de la Commission européenne. Ainsi, sur les 181 compagnies aériennes qui font l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'Union européenne, 174 compagnies aériennes qui sont certifiées dans 16 pays le sont en raison « d'un manque de supervision de la sécurité par les autorités de l'aviation de ces pays ». C'est le cas de l'Afghanistan amis aussi de l'Angola, à l'exception toutefois pour ce pays, TAAG Angola, la seule compagnie qui peut opérer dans l'Union Européenne selon certaines restrictions et conditions. La liste comprend également, comme pays du continent, la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), Djibouti, la Guinée équatoriale, l'Érythrée et le Gabon, à l'exception pour ce dernier pays de deux compagnies (Afrijet et Nouvelle Air Affaires SN2AG) qui peuvent opérer des vols en Europe sous certaines restrictions et conditions. Le Liberia, la Libye, Sao Tomé-et-Principe ainsi que la Sierra Leone et le Soudan figurent également sur la liste des indésirables du ciel européen.

L'actualisation de la liste noire de la Commission européenne, disponible au complet sur son site, fait suite à une réunion des experts du Comité de la sécurité aérienne des États membres de l'organisation communautaire, qui s'est tenue du 25 au 27 avril 2017. C'est l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) qui formule les rapports sur lesquelles s'appuient les décisions de la Commission. La Commission apporte son assistance aux pays qui désirent se conformer à ses règles, comme c'est le cas pour le Bénin et le Mozambique, et même si les critères sont parfois difficile à respecter pour diverses raison, la retrait d'une compagnie et d'un pays de cette liste est un atout commercial stratégique pour les compagnies aériennes africaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :