Togo  : la banque mondiale signe trois accords de 39 milliards de Fcfa

 |   |  611  mots
(Crédits : DR)
Dans le cadre d'une visite de travail à Lomé, le vice-président de la Banque mondiale a signé trois accords de financements pour aider le Togo au renforcement de l'accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, la promotion de l'employabilité des jeunes défavorisés et le renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies.

Annoncé depuis quelques jours, le vice-président de la Banque mondiale (BM) Makhtar Diop est arrivé au Togo en provenance du Ghana, hier après-midi. A cette occasion, le haut responsable a signé trois accords de financement avec les autorités togolaises d'un montant total de 65 millions de dollars, soit 39 milliards de francs CFA.

Ces accords de financement visent « à aider le Togo à renforcer l'accès des populations aux infrastructures de base et à la protection sociale, promouvoir l'employabilité des jeunes défavorisés et renforcer les systèmes régionaux de surveillance des maladies », a indiqué la représentation de la Banque mondiale au Togo, dans une déclaration publique, qui précise aussi la répartition du financement sur les projets.

Ainsi donc, selon le communiqué de la BM, 29 millions de dollars, soit 17,5 milliards de francs CFA ont été accordés sous forme de don, dans un premier accord signé. Celui-ci porte sur le Projet de filets sociaux et de services de base (PFSSB). Il s'agit d'une initiative pour aider le Togo à poursuivre la mise en œuvre de sa politique nationale de développement à la base, pour renforcer l'accès des communautés pauvres aux infrastructures de base et aux filets de sécurité sociale. Le deuxième accord concerne le Projet Emploi des Jeunes Vulnérables (PEJV). Il porte sur 15 millions de dollars, soit environ 9 milliards Francs CFA dans le financement global et prend également une forme de don. L'objectif du PEJV est d'offrir des opportunités économiques aux jeunes pauvres et vulnérables.

De jeunes femmes et hommes âgés de 15 à 35 ans, vivant dans les communautés pauvres un peu partout sur toute l'étendue du territoire et n'ayant pas achevé leur cycle primaire ou souffrant d'handicaps. Quant au troisième accord, il s'agit plutôt d'un crédit accordé par la BM. D'un coût de 21 millions de dollars soit 15,5 milliards de francs CFA, ce crédit va au Projet de renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies (REDISSE). C'est un projet régional qui couvre la Guinée Bissau, le Libéria, le Nigéria et le Togo et dont la visée est de renforcer les capacités intersectorielles aux niveaux national et régional pour permettre une surveillance collaborative des maladies, assurer une meilleure préparation aux épidémies en Afrique de l'Ouest, et s'attaquer aux faiblesses systémiques qui entravent une surveillance et une prise en charge efficaces des maladies humaines et animales.

Avec ces trois accords signés, la BM vient encore de donner un véritable coup de pouce au gouvernement togolais qui a initié ces dernières années plusieurs projets pour améliorer le quotidien de ces citoyens. Mais la BM compte aller plus loin.

Décision de hausse de l'appui budgétaire

Avec la signature des trois accords de financement entre le vice-président de la BM et le gouvernement togolais, il est clair que les interventions de la Banque mondiales au Togo vont être renforcées. Mais mieux, d'après Makhtar Diop, la banque a pris la décision d'augmenter son appui budgétaire au Togo. Ainsi au lieu de 30 millions de dollars prévus initialement, Lomé bénéficiera de 50 millions de dollars pour lui permettre de ''mettre en œuvre certaines réformes urgentes''.

Notons que depuis son adhésion à la BM en août 1962, le Togo a déjà bénéficié d'au moins 15 projets d'un montant global de 195,6 millions de dollars, soit 118 milliards de franc CFA. Ils sont répartis en plusieurs secteurs, dont l'éducation, l'agriculture, la santé, l'environnement, les mines, le développement communautaire, la protection sociale et les infrastructures.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :