Sénégal : hausse des salaires et petite baisse du taux de chômage chez les jeunes

 |   |  537  mots
(Crédits : DR)
Le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus au Sénégal connait une baisse de 7,1%. Néanmoins il reste relativement conséquent, 13,4% au troisième trimestre 2016, selon une enquête nationale sur l'emploi au Sénégal, rendue publique ce vendredi par l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) qui indique en même temps une légère hausse des salaires. Voici pourquoi.

Lors de sa campagne pour la présidentielle de 2012, Macky Sall avait promis la création de 500000 emplois en 5 ans. De 2012 à 2016 le président de la République n'en a créé que 234 260 soit près de la moitié de sa promesse. Le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus reste relativement conséquent. Il est évalué à 13,4% au troisième trimestre 2016, selon une enquête nationale sur l'emploi au Sénégal, rendue publique ce vendredi par l'Agence nationale de la statistique et de la démographie même. Néanmoins, il est noté une baisse de près de 7,1% entre le deuxième et le troisième trimestre de la même année.

« Est considéré comme chômeur au sens du Bureau international du Travail (BIT), tout actif sans emploi au courant de la semaine de référence, qui est activement à la recherche d'un travail et qui est immédiatement disponible ou est disposé à en occuper un dans les deux semaines suivant la date de l'enquête ».

Nette hausse des salaires

Ce phénomène qui touche plus les diplômés de l'enseignement supérieur que les personnes sans diplômes est plus noté en milieu urbain où 16,9 % de la population active sont au chômage contre 9,6 % en zone rurale et, les femmes (19,3%) sont plus affectées que les hommes (8,1%). L'étude montre également que les populations jeunes sont les plus touchées par le chômage. Près de 6 chômeurs sur 10 sont âgés. Une autre caractéristique de cette population, de 15 ans ou plus, environ un peu plus du tiers est constitué d'employés salariés, ou de travailleurs indépendants ou pour compte propre.

Si la répartition de la population employée salariée indique que ce sont les branches d'activités « enseignement », « activités de fabrication » et « construction » qui regroupent la plupart des employés rémunérés, c'est dans les activités spéciales des ménages, le commerce, l'agriculture entre autres qu'on crée plus d'emplois. Le salaire moyen mensuel d'un employé est estimé à 122131 Fcfa, soit une hausse de 8986 Fcfa.

Le plan Sénégal émergeant en marche ?

Et parallèlement, le rapport Doing Business 2017, une étude de la banque mondiale qui compare la réglementation des affaires des PME dans 189 pays Indique que « le Sénégal se classe cette année à la 147e position sur 190 économies (par rapport aux 189 économies l'année passée ». Ce bond en avant est du entre autres aux synergies entre l'agriculture familiale, l'agro-business, la récente adhésion du Sénégal à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN), la mobilisation de financements public-privé plus importante au profit de l'agriculture, un secteur pourvoyeur d'emploi.  D'ailleurs selon le ministère de l'économie et des finances, les investissements agricoles sont à un niveau très avancé.

En 2015, le volume d'investissement total du sous-secteur de l'agriculture a été porté à 143,349 milliards de Fcfa. Pour l'année 2017, le budget prévoit 153,947 milliards pour l'agriculture. L'investissement est orienté vers des projets d'envergure tels que le projet d'équipement du monde rural, le programme national d'autosuffisance en riz, le programme des domaines agricoles communautaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :