Nigeria : la Banque centrale annonce la fin de la récession pour juin 2017

 |   |  490  mots
La décision de dévaluer le Naira a été entamée en juin 2016, entraînant sa chute au marché noir.
La décision de dévaluer le Naira a été entamée en juin 2016, entraînant sa chute au marché noir. (Crédits : Reuters)
Le Nigeria devrait bientôt sortir de la récession. C’est du moins ce que pense le gouverneur de la Banque centrale du pays qui a déclaré que d’ici la fin du second trimestre, ou tout au plus celle du troisième trimestre 2017, le Nigeria sortira de la crise.

Enfin une lueur d'espoir pour le Nigeria qui n'aurait que quelques jours encore à passer dans la récession. A en croire Godwin Emefiele, gouverneur de la Banque centrale du Nigeria (CBN), la situation dramatique de l'économie de la première puissance d'Afrique sera derrière, d'ici juin ou septembre.

«Nous sommes très optimistes et d'ici la fin du second trimestre, ou au plus tard au troisième trimestre de cette année, nous devrions être sortis de la récession dans laquelle nous sommes actuellement», a déclaré Godwin Emefiele au sortir d'une rencontre avec les dirigeants du Sénat nigérian.

Selon lui, plusieurs signes lui permettent d'arriver à cette affirmation. Le top management de la CBN a cité entre autres l'appréciation de la monnaie nigériane, le Naira, sur le marché parallèle de 525 à 370 nairas pour un dollar, et un montant acceptable de devises étrangères dans les réserves de change. «Les réserves de la CBN s'élèvent à plus de 31 milliards de dollars», ce qui constitue «assez de marge pour soutenir la monnaie locale», a ajouté Emefiele.

D'un autre côté, toujours au rang des signes dont le banquier parle, selon le Bureau national des statistiques (NBS), le taux d'inflation a considérablement baissé ces derniers temps. Voilà qui devrait intéresser les investisseurs étrangers à refaire confiance pour se remobiliser vers le marché nigérian.

L'intervention du gouverneur de la CBN est compréhensible au vu des actions menées dernièrement par son institution pour relancer l'économie, l'aider à faire face à la récession et gérer la crise des devises étrangères sur le marché local. La CBN a depuis février 2017 injecté pas moins de 3,6 milliards de dollars dans le marché de change.

Une récession qui n'aura qu'un an presque

On pourrait dire que la récession économique au Nigeria n'a pas trop duré. Le pays était arrivé à cette situation après deux trimestres consécutifs de croissance négative durant la première moitié de l'année 2016. «Au deuxième trimestre de 2016, le produit intérieur brut (PIB) réel du Nigeria a diminué de -2,06 % (sur un an, ndlr) », avait annoncé le NBS dans un rapport rendu public le 31 août 2016. Selon ce rapport les -2,06 % équivalaient à 1,7 point de moins que le taux de croissance de -0,36 %, enregistré au premier trimestre et 4,41 points de moins que le taux de croissance de +2,35 % enregistré au deuxième trimestre 2015. Une chute qui s'explique par la conjoncture internationale.

En effet, la régression enregistrée par le NBS durant le deuxième trimestre est due en grande partie au recul du secteur pétrolier qui a été en baisse de -17,48 % sur un an, après un recul de -15,59 % au premier trimestre 2016 et de -10,68 % au dernier trimestre 2015. Depuis, le Naira a été dévalué et le pays a connu sa pire inflation de ces onze dernières années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :