Cameroun : les exonérations douanières au profit de l'Europe amputent les recettes

 |   |  448  mots
(Crédits : Reuters)
C’est une situation douloureuse pour les finances du Cameroun. Les pertes de recettes douanières accumulées par ce pays d’Afrique Centrale depuis la signature en 2016 des Accords de partenariat économique (APE) avec les pays de l’Union européenne sont estimées par la Direction générale des douanes (DGD) à plus de dix milliards de Fcfa. Et le manque à gagner risque de s’alourdir car les APE s'étalent sur 15 ans.

Cela a tout d'un mauvais deal. Les Accords de partenariat économique (APE) entre le Cameroun et les pays de l'Union européenne, entrés en vigueur en 2016 après un accord d'étape sept ans plutôt, ne déboucheraient que sur des pertes de recettes douanières énormes pour le Cameroun.

Au premier trimestre de l'année en cours, la Douane camerounaise a enregistré une baisse de recettes estimée à plus de dix milliards de Fcfa. La Direction générale des douanes (DGD) impute principalement le manque à gagner à l'accord bilatéral entre les pays de l'UE et l'Etat camerounais. Et ce n'est que le début d'un long voyage au bout de l'enfer pour ce pays d'Afrique Centrale dans la mesure où le démantèlement des barrières douanières camerounaises au profit des pays de l'UE s'étalera sur 15 années.

Pire encore, les pertes pour le Cameroun risquent de s'accumuler pour les années à venir car l'UE a bien l'intention d'augmenter son volume d'échanges avec le pays de Paul Biya. Environ 1800 produits européens sont concernés. Ils bénéficient d'un abattement douanier de 25%, sur une période de quatre ans. L'accord prévoit une libéralisation de 80% des importations venant de l'Union européenne d'ici à 2032.

Le déficit budgétaire du pays reste béant

Un autre désavantage pour le pays africain : l'accord permet au Cameroun d'exporter des produits agricoles et pétroliers vers le marché européen mais la valeur marchande des ananas et cacao camerounais n'est rien comparée à celle des produits manufacturés des pays de l'Europe. De plus, le secteur des hydrocarbures au Cameroun affiche depuis le début de l'année en cours des contre-performances avec un impact cumulé sur la balance commerciale. D'après la Société nationale des hydrocarbures, la production du pays a chuté de 20,8% entre janvier et avril 2017. Or, les recettes tirées de la vente de l'or noir occupent une part importante dans le budget de l'Etat camerounais.

Résultat : le  pays qui s'est vu accordé un crédit de près de 700 millions de dollars par le Fonds monétaire international (FMI) au mois de juillet dernier, en échange d'un programme économique sur trois ans pour compenser la baisse des cours du baril de pétrole brut sur le marché international, a cruellement besoin d'améliorer ses recettes douanières. Yaoundé mise sur le renforcement des contrôles, la lutte contre la fraude et la contrebande, entre autres mesures, pour amasser près de 600 milliards de Fcfa de recettes afin d'établir son équilibre budgétaire qui devra se contracter à 4,3% à partir de 2017 contre 6,9% l'année précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2017 à 12:02 :
Quel intéret pour le Cameroun IMMENSE .
Pour ceux qui n'auraient pas lu l'accord :
1. Effacement des dettes pour 9 milliard des caf,
2. Prêts a quasiment zéro %
3. Adossés au FCE mécanisme de défaut de la BCE, soit open bar pour les crédits internationaux

Tout cela compense largement les 10de caf de droits exorbitants de douanes
Et cerise sur le gâteau au lieu d audit du FMI pas très complaisants. Ils devront passer par la BCE bien plus cool avec les dérives africaines

Cet article est probablement instrumentalisé par popol , un écran de fumée pour faire oublier ses déboires dans l'ouest camerounais
a écrit le 07/10/2017 à 16:04 :
Quel intérêt pour le Cameroun ? Zéro !!! Pour l'UE c'est tout bénéfice ! Voilà, le type de dirigeant africain dont nous avons honte !
a écrit le 05/10/2017 à 19:59 :
Les APE c'est bien, mais la rationalisation des choix budgétaires tout autant que l'optimisation des recettes de l'État, c'est encore mieux.
Dans le contexte intra européen, que penser de l' "octroie de mer" en ce qui concerne les DOM/TOM?!
Réponse de le 07/10/2017 à 16:12 :
L'octroi de mer c'est un problème différent, car il est supposé protéger la production intérieure; sauf que ce n'est pas toujours le cas. Les intrants, sont soumis à cette taxe, mais il y a de nombreuses exclusions. Et contrairement au Cameroun, si c'est un handicap, c'est surtout pour les importations. Car n'oublions pas que les DOM font partie de l'UE, donc l'octroi de mer est une anomalie, mais cette taxe permet le financement des collectivités, alors que pour le Cameroun l'APE plombe les recettes fiscales sur les échanges avec l'UE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :