Le Nigeria abandonne le recours à l'endettement pour financer son budget

 |   |  209  mots
(Crédits : Reuters)
Boudé par les institutions financières internationales, le Nigéria décide de ne pas s'endetter davantage pour financer ses immenses projets d’infrastructures.

« Le Nigeria ne devrait pas emprunter plus pour financer son budget et devrait plutôt mobiliser les fonds dont il a besoin par d'autres moyens ». C'est ainsi qu'a remis en question la ministre des Finances nigériane, Kemi Adeosun, le projet de prêts étrangers de 2 milliards de dollars auprès de prêteurs comme la Banque mondiale, lors d'un forum dans la capitale d'Abuja. La ministre confirme ainsi les intentions de l'équipe de Muhammadu Buhari d'abandonner l'idée d'emprunter pour financer son colossal budget qui vise à réanimer l'économie du pays à travers des investissements massifs dans les infrastructures et le secteur énergétique.

Prêt bloqué

Une idée qui a d'ailleurs laissé les principales institutions financières multilatérales, comme la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, pour le moins hésitantes. C'est pourquoi elles ont bloqué un prêt d'au moins 2 milliards de dollars, pour marquer leur déception par rapport au refus du pays d'imposer des réformes monétaires comme la libéralisation des taux de change.

En mai dernier, l'Exécutif avait déclaré que son besoin pour boucler son budget 2017 se situait autour des de 7,5 milliards de dollars dont 3,5 milliards de dollars proviendraient des marchés financiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :