Croissance économique : la Zambie affiche de bonnes perspectives

 |   |  459  mots
Selon les projection de la Bank of Zambia, le taux d'inflation devrait s'établir entre 6,8% et 7% d'ici à la fin de l'année 2017.
Selon les projection de la Bank of Zambia, le taux d'inflation devrait s'établir entre 6,8% et 7% d'ici à la fin de l'année 2017. (Crédits : Reuters)
Les perspectives économiques de la Zambie sur le court terme sont prometteuses. La Banque centrale zambienne a annoncé aujourd’hui que le taux de croissance actuel de 4.1% devrait atteindre les 4,3% à la fin de l’année en cours avant de s’établir à 5,1% en 2018. Une performance économique imputée à plusieurs facteurs. Décryptage.

Des perspectives au vert pour l'économie zambienne. La constance de la croissance économique du pays se maintiendra sur deux ans au moins. Le taux de croissance actuel de 4,1% devrait atteindre les 4,3% à la fin de l'année en cours, a annoncé aujourd'hui la Banque centrale zambienne (Bank of Zambia) dans un rapport précisant qu'en 2018, les perspectives économiques du pays seront encore plus prometteuses. Le taux de croissance de la Zambie sera de 5,1% l'année prochaine.

Une bonne récolte agricole et une production minière en hausse

Selon l'institution financière, la bonne santé de l'économique du premier producteur africain de cuivre est imputée à l'amélioration de la production minière cette année. La production de cuivre de la Zambie devrait atteindre 800 000 tonnes, soit une hausse 4% en 2017 par rapport à l'année précédente, d'après les projections de la Chambre des mines (The Chamber of mines). D'autres facteurs, notamment la reprise de la production énergétique et les bonnes récoltes agricoles de 2017, expliqueraient aussi cette performance économique.

D'ailleurs, avec les récoltes agricoles saines de cette année, la Zambie aspire à devenir un grenier régional et occuper la deuxième place parmi les producteurs de maïs en Afrique australe, derrière l'Afrique du Sud.

En effet, après avoir réalisé un bon cru durant la campagne agricole 2016-2017, avec près de 4 millions de tonnes de maïs, le gouvernement zambien a décidé de lever l'interdiction d'exportation de cette denrée. Une sécheresse d'une grande ampleur avait poussé le gouvernement zambien à interdire, au mois d'avril 2016, l'exportation de certains produits.

La Chine, partenaire de premier plan de la Zambie, a également joué un rôle important dans la réalisation de ces résultats. Le pays asiatique a accordé des prêts concessionnels pour le développement des projets d'infrastructure agricoles de la Zambie et a ainsi aidé le gouvernement zambien à construire neuf silos pour renforcer la capacité de stockage.

Une dette souveraine qui inquiète

Les perspectives économiques annoncées ont finalement redonné confiance aux investisseurs étrangers, comme en témoigne d'ailleurs «la participation d'investisseurs non-résidents dans les marchés de valeurs mobilières publiques», selon toujours la Bank of Zambia.

Néanmoins, la dette extérieure de la Zambie qui avoisine aujourd'hui les 7 milliards de dollars et accapare 20% du revenu national, inquiète beaucoup les institutions financières internationales, notamment la Banque mondiale. L'institution de Bretton Woods recommande un niveau d'endettement plus supportable, puisque le pays s'est heurté l'année dernière à des difficultés économiques et financières importantes, liées à la chute des revenus des exportations minières notamment celles du cuivre qui a vu son prix considérablement chuter sur le marché mondial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :