Egypte : satisfait des réformes, le FMI débloque 1,25 milliard de dollars supplémentaires

 |   |  448  mots
(Crédits : MOHAMED ABD EL GHANY)
Le Conseil d’administration du FMI vient d’approuver à l’Egypte l’octroi de la deuxième tranche de son prêt triennal accordé fin 2016. D’un montant de 1,25 milliard de dollars, ce nouveau financement vient récompenser les avancées du pays dans le cadre des réformes économiques qui lui avaient été recommandées.

L'Egypte va bénéficier d'un nouveau financement du Fonds monétaire international (FMI). Il s'agit de la seconde tranche du programme de prêt triennal de 12 milliards de dollars approuvé au pays par l'institution de Bretton Woods à la fin 2016. La nouvelle tranche d'un montant estimé à 1,25 milliard de dollars vient s'ajouter au premier financement déjà perçu par le pays ce qui porte le montant total de l'enveloppe déjà accordée par le FMI à 4 milliards de dollars. Le Conseil d'administration du FMI vient ainsi de valider l'accord des experts dévoilé en mai dernier à l'issue d'une visite au Caire d'une délégation de l'institution. La mission du FMI avait conclu à des avancées notables sur le plan des réformes économiques recommandées.

 Le pays avait pris d'importantes décisions pour contrer la crise que traverse son économie. Le mois dernier, le Caire a suspendu les subventions aux carburants et le plan d'assainissement budgétaire prévu pour les deux prochaines années. « Le gouvernement et la banque centrale ont pris les mesures appropriées pour freiner l'inflation, réduire le déficit budgétaire et mettre l'économie égyptienne sur la voie de la stabilité et de la croissance », a confié Christine Lagarde, directrice générale du Fonds dans un communiqué. La semaine passée, les autorités égyptiennes ont augmenté le prix de l'électricité de 42% environ pour les ménages alors que, depuis deux semaines, les prix du carburant avaient subi une augmentation de 50%, dans le but de se conformer aux conditions du prêt du Fmi. Aussi, la banque centrale égyptienne a fait monter pour la deuxième fois cette année, ses taux directeurs clés de 200 points de base. Une décision qui a été prise malgré les prévisions des économistes du pays, alors que l'inflation grimpait en flèche pour dépasser les 31% le mois dernier, et après une première augmentation en mai 2017.

Encore du chemin à faire

 Sur les trois ans du programme avec le FMI, l'Egypte qui s'attend à 12 milliards de dollars au total, doit encore montrer des avancées sur beaucoup d'autres plans. Mais pour l'heure beaucoup de choses ont bougé et le pays reçoit avec joie la nouvelle de financement.

Conclu en novembre 2016, l'accord contraignait le pays à réduire des subventions publiques allouées à l'énergie par exemple, à hausser des taxes (comme l'instauration d'une nouvelle TVA) et passer à un régime de change flexible. La monnaie du pays, la livre égyptienne qui n'avait jamais changé avec un taux officiel de 8,83 livres pour 1 dollar, s'est affaiblie et en mai dernier est passé à 18 livres pour 1 dollar, d'après la banque centrale elle-même.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :