Togo  : optimiste, le MCC précise ses intentions

 |   |  738  mots
(Crédits : DR)
A Lomé depuis le 6 juin 2017, la délégation de haut niveau de l'agence américaine Millenium challenge corporation (MCC) a rendu ce vendredi 16 juin ses conclusions au chef du gouvernement togolais Selom Komi Klassou. Le MCC note des avancées qui montrent des perspectives ''heureuses d'éligibilité'' du Togo au programme de l'Agence.

Les choses se précisent pour le Togo concernant les opportunités que présente l'agence étatsunienne Millenium challenge corporation (MCC). D'après sa mission de haut niveau qui séjourne à Lomé depuis le 6 juin dernier, le pays n'est pas loin de bénéficier de son programme.

« Je me réjouis des résultats auxquels nous sommes convenus et qui augurent des perspectives heureuses d'éligibilité de notre pays au programme compact. Je réaffirme l'engagement et la détermination du gouvernement togolais à faire en sorte que les conclusions auxquelles nous sommes parvenues soient étudiées en profondeur et créer les conditions favorables au conseil d'administration du MCC au moment où elle va siéger pour délibérer sur le sort du Togo », s'est félicité le premier ministre togolais Komi Selom Klassou lors de la réception de l'équipe du MCC qui lui présentait ses conclusions.

Le chef du gouvernement s'est voulu confiant sur le sort qui sera celui de son pays après la délibération finale du MCC. Son assurance est partagée par Morgan Grace, la directrice-pays du programme Threshold, de la mission MCC qui était aussi présente à la rencontre avec le premier ministre, avec à ses côtés David Gilmour, l'ambassadeur des USA au Togo. Elle pense que le Togo est prêt.

« Nous avons travaillé pendant un an et demi avec le Togo et fait au total sept missions. Les deux projets que nous avons retenus sont des projets ambitieux. Il y a beaucoup de travail à faire, des défis à relever. Il y aura aussi des choix difficiles à faire, mais durant cette mission j'ai fait un constat: c'est que le Togo peut prendre des décisions difficiles quand c'est nécessaire », a-t-elle déclaré.

Il faut rappeler que l'objectif de la mission du MCC à Lomé est de travailler à faire partager la même compréhension de la méthodologie de mise en œuvre des réformes convenues par le programme seuil Threshold au Togo à travers les projets en relations avec les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et l'agriculture. Janvier dernier, une première mission au Togo a fait état que l'insuffisance d'implantation des TIC et la non-productivité et la non-compétitivité de l'agriculture sont un frein à la croissance économique du pays.

Les TIC et l'agriculture pour booster l'économie

Au Togo, on s'accorde sur l'urgence de mener des réformes spécifiques pour le développement et le plein épanouissement de la population. Il s'agira donc surtout de travailler à l'appui et au renforcement des TIC. Selon la représentation du programme seuil Threshold, cette action comprend l'appui à la création d'une autorité de régulation efficace et indépendante, à la création et à la mise en œuvre du Fonds de service universel, pour l'amélioration de la compétitivité sur le marché des TIC et aux politiques d'utilisation des TIC.

« La mise en œuvre de ces différentes stratégies et organes seront utiles pour faire de ce secteur un levier de développement », note-t-on au gouvernement.

Par ailleurs, sur la question de l'agriculture et l'amélioration de sa productivité et de sa compétitivité, le problème se pose surtout au niveau des réformes dans le foncier. Sur ce plan, les autorités togolaises et leurs partenaires ont axé les réformes sur l'appui à l'élaboration des textes d'application du nouveau code foncier et l'établissement des sites pilotes dans chaque région. « En ce qui concerne le foncier, nous voulons avec le gouvernement togolais que chaque petit cultivateur améliore sa productivité agricole, ce qui exige les réformes du foncier. Nous ne pouvons certainement pas atteindre le résultat que nous envisageons sans ces réformes très importantes », a ajouté Mme Grace.

Un programme qui tombe à pic

Le programme compact présente plusieurs avantages pour le Togo. Il pourrait permettre de mobiliser les investisseurs autour du pays et faciliter ainsi la croissance économique. « Ce programme arrive à un bon moment pour le Togo, parce que le pays a besoin d'investissements. Le Togo a besoin d'attirer des investisseurs du secteur privé qui vont créer des emplois et réduire la pauvreté. Le programme est aussi très important, parce qu'il va faciliter les réformes et mobiliser les investisseurs pour le Togo », a précisé David Gilmour, ambassadeur des Etats Unis au Togo. Une belle opportunité donc à noter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :