Zimbabwe  : l'Italie se joint au financement de la lutte anti-sécheresse

 |   |  365  mots
(Crédits : Reuters)
Depuis plus de trois décennies, le Zimbabwe a connu la saison des pluies la plus sèche au cours de la campagne agricole 2015-2016. Des millions de personne sont confrontés à une crise alimentaire et la sécheresse est toujours persistante.

Pour appuyer le Zimbabwe dans sa mise en œuvre un Projet de lutte contre la sécheresse, l'Agence italienne pour la coopération au développement vient de décaisser la somme d'un million d'euros. Ce financement italien vient en appui aux efforts déjà déployés par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le gouvernement du Zimbabwe. Mis en œuvre dans les zones rurales, le projet de lutte contre la sécheresse appuie plusieurs agriculteurs à avoir accès aux semences résilientes à la sécheresse et aux aliments subventionnés. "Le projet pose une base solide pour un rétablissement efficace des communautés locales souffrant de la sécheresse", explique Ringson Chitsiko, le Secrétaire permanent au ministère de l'Agriculture. Pour M. Chitsiko, le financement de l''agence italienne intervient en un moment opportun."Cette intervention opportune est bien accueillie et aura un impact positif sur les petits agriculteurs dans les quatre districts", a-t-il ajouté avant de rassurer les partenaires.

35,2 millions de dollars pour soutenir 486.000 familles

La sécheresse touche sérieusement le Zimbabwe depuis quelques années et s'est d'ailleurs accentuée cette année. En effet, depuis plus de trois décennies, le pays de Robert Mugabe n'avait jamais connu une saison des pluies aussi sèche que celle enregistrée au cours de la campagne agricole 2015-2016. Une situation qui cause une sérieuse crise alimentaire dans les zones rurales. Plus de 4,1 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire avant la prochaine récolte en mars 2017. Déjà, les autorités indiquent que la situation s'est aggravée par les mauvaises récoltes enregistrées lors de la campagne agricole antérieure en raison de la sécheresse qui est persistante. Au début, la FAO a lancé un appel de 35,2 millions de dollars pour soutenir 486.000 familles de petits exploitants touchés par les conséquences de cette sécheresse. L'organisation entendait apporter une réponse efficace aux besoins sans cesse croissants des ménages touchés. Mais à ce jour,  seulement 22% des fonds nécessaires. La FAO continue d'appeler les organisations et la communauté internationale à agir dans l'urgence pour sauver les populations vulnérables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :