Women in Africa Summit 2017 : le gotha du leadership féminin réuni à Marrakech

 |   |  395  mots
(Crédits : DR)
Pour son tout premier sommet, le club Women in Africa (WIA) a choisi Marrakech. Du 25 au 27 septembre, la ville ocre rassemblera des leaders venus des quatre coins du globe. Une rencontre de trois jours qui tournera autour du leadership féminin africain et son impact sur le développement du continent.

« Investir pour une meilleure gouvernance avec les femmes africaines », tel est le thème qui réunira des leaders venus des quatre coins du monde à Marrakech (Maroc) du 25 au 27 septembre prochain à l'occasion de la première édition du Women in Africa Summit, Une initiative qui a pour vocation d'encourager les entreprises internationales et panafricaines à identifier, rassembler et accompagner les talents féminins, selon l'organisateur Women in Africa (WIA),.

Environ 300 hommes et femmes issus de tous les secteurs d'activité sont attendus dans la ville ocre marocaine pour débattre et échanger autour de six sujets devenus de véritables enjeux pour le continent : l'agriculture, l'énergie, l'entrepreneuriat, la finance, la nutrition et l'eau. Objectif : « identifier des actions à mettre en œuvre et définir une feuille de route précise et créer ainsi une initiative mondiale pour une Afrique inclusive », indique la même source.

Fondé en 2015 par la célèbre femme d'affaires française Aude de Thuin, Women in Africa est articulée autour de trois piliers : le WIA Institute, laboratoire de réflexion et producteur d'études sur les femmes dans l'économie africaine ; le WIA Club, plateforme réunissant les différents membres et sympathisants ; le WIA Philanthropy, fonds de dotation destiné à encourager et soutenir la création d'entreprises par de jeunes femmes africaines.

«Pour une nouvelle gouvernance»

Pour la fondatrice et présidente, la première édition du sommet du WIA sera l'occasion de donner un meilleur écho à sa vocation en faveur des femmes du Continent.

«Les femmes africaines produisent jusqu'à 65% des biens économiques du continent, mais elles ne représentent que 8,5% des emplois non-agricoles. WIA souhaite contribuer à changer la donne. En créant une plateforme pour rassembler leaders africains et internationaux afin de travailler sur des feuilles de routes sectorielles, nous souhaitons sensibiliser les entreprises internationales et panafricaines à l'importance de l'empowerment des femmes pour accélérer la croissance inclusive en Afrique. Nous voulons ainsi transmettre la dynamique d'une communauté de talents pour une nouvelle gouvernance dont le monde a besoin», explique Aude de Thuin.

Plusieurs personnalités du monde entrepreneurial féminin figurent dans la listes des speakers de cet événement, telles la Camerounaise Elizabeth Medou Badang, PDG Orange Cameroun ou encore la Sénégalaise Evelyne Tall, ancienne directrice générale du groupe Ecobank, mais aussi l'entrepreneur zimbabwéen Takunda Chingonzo, fondateur du TechVillage, entre autres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :