Casablanca Arbitration Days : des experts de renom pour la 3e édition qui s’ouvre aujourd’hui

 |   |  529  mots
(Crédits : CFC/CIMAC)
La capitale économique du Maroc accueille les 3 et 4 novembre, la 3e édition des « Casablanca Arbitration Days », une conférence internationale sur l’arbitrage en Afrique. Organisée sous l’égide de Casablanca Finance City (CFC) et le Centre international de médiation et d’arbitrage de Casablanca (CIMAC), l’événement réunit des décideurs, arbitres et experts internationaux de renom afin d’échanger sur les perspectives de l’arbitrage sur le continent ainsi que le rôle du CIMAC qui se positionne désormais comme le centre de référence de l'art sur le continent.

C'est aujourd'hui que démarre dans la capitale économique marocaine, la 3e édition des « Casablanca Arbitration Days », la conférence internationale des professionnels et acteurs de la médiation et de l'arbitrage. Durant deux jours, les participants à ce rendez-vous désormais incontournable sur le continent va réunir les décideurs et juristes et experts marocains avec leurs homologues venus des quatre coins du monde autour des débats, des plateformes d'échange et de concertations autour des enjeux actuels ainsi que des perspectives de l'arbitrage en Afrique. Il sera également question des pratiques innovantes à l'international ainsi que les défis auxquels est confronté le monde de l'arbitrage.

Sous le thème : « les modes alternatifs de règlement des litiges en Afrique : quelle place pour le CIMAC ? », l'édition 2017 se tient alors que l'arbitrage a de plus en plus le vent en poupe en Afrique, qui accuse jusqu'à récemment un sérieux retard en matière de recours à cette procédure de règlements de litiges entre acteurs économiques. Une dynamique qui va davantage améliorer l'environnement des affaires au regard des multiples avantages en matière d'affaires. C'est d'ailleurs pour cette raison et afin d'offrir au continent ainsi qu'aux entreprises internationales actives en Afrique un centre de référence ainsi qu'une expertise en la matière que Casablanca Finance City a initié en 2014, la première édition des « CASABLANCA ARBITRATION DAYS » qui a coïncidé la même année avec le lancement des activités du CIMAC.

Du bon monde et des panels de haut niveau

Après donc deux éditions réussies, la 3e édition ne déroge point à ce qui fait a fait en si peu de temps, la notoriété de l'évènement, c'est-à-dire la participation massive de panélistes reconnus à l'international en matière d'arbitrage et de médiation. Des échanges de haut niveau sont donc attendus autour de thématiques choisies pour faire un tour d'horizon de l'état de l'arbitrage en Afrique ainsi que son avenir mais aussi les opportunités qu'offre le CIMAC en la matière.

Cette année, c'est l'avocat de notoriété mondiale Emmanuel Gaillard qui sera l'un des grands intervenants à la conférence au cours de laquelle interviendront également ses homologues Jacob Grierson, vice-président du CIMAC et associé au sein du cabinet parisien McDermott Will & Emery, Azzedinne Kettani du cabinet marocain Kettani Law Firm et plusieurs autres juristes d'affaires du même calibre venus de la France, du Rwanda ou du Nigéria par exemple. Ils seront aux cotés de décideurs politiques à l'image des ministres de la justice du Maroc, Mohamed Aujjar ou celui du Mali, Mamadou Konate ainsi que Maryan Hassan, conseillère juridique en chef du premier ministre somalien.

« CASABLANCA ARBITRATION DAYS », est  donc une opportunité pour les avocats et les décideurs d'Afrique et du reste du monde de discuter de l'avenir du CIMAC en tant qu'institution arbitrale d'autant plus que la métropole marocaine est également est devenu un lieu d'arbitrage de premier plan en Afrique à travers le CIMAC dans le sillage de la montée en puissance de la place financière casablancaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :