Diaporama Ces sportifs devenus (aussi) businessmen

Didier Drogba, le minier aurifère

Sans clubs depuis la fin de son contrat à l'Impact Montréal, Didier Drogba est pressentie chez les Corinthians, le club brésilien faisant tout pour convaincre l'international ivoirien. En attendant que le deal (s'il y a) soit conclu, l'ex-star de Chelsea s'occupe certainement à gérer ses nombreux investissements réalisés prioritairement dans l'immobilier notamment, avec plusieurs acquisitions en Occident et en Afrique dont un gigantesque complexe hôtelier à Saly, un haut lieu du tourisme situé au nord-ouest du Sénégal. En 2014, l'attaquant ivoirien a acquis une participation de 5% dans le capital d'une mine d'or à Ity, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, dans le cadre d'une privatisation partielle de la Société. L'opération dont le montant n'a jamais été révélé avait consisté au transfert de 60 000 actions. Très discret dans ses investissements, on lui prête également des mises dans l'industrie du textile, dans des placements boursiers ou encore la restauration. Égérie de plusieurs enseignes, Didier Drogba brasse en outre d'importants revenus dans le monde publicitaire. Depuis deux ans, il prête en l'occurrence son image pour le développement la marque de sous-vêtements « Didier Drogba et Co ». Les bénéfices seraient reversés à sa Fondation basée à Abidjan. (Crédits : Reuters)

Ristel Tchounand 11 images

Footballeurs, tennismen, Basketteurs, sprinteurs ou golfeurs, lorsqu'ils arrivent à se faire un nom et... de l'argent, les sportifs africains se arborent de plus en plus une seconde casquette: celle de businessmen. Nous en avons sélectionné, pour vous, quelques exemples.