Networking : 5 « must not do »

 |   |  490  mots
(Crédits : DR)
Le networking ou réseautage est devenu incontournable en milieu d’affaires. Mais lorsqu’il « network », l’entrepreneur doit absolument éviter certaines erreurs. André Dan, Conférencier, consultant, e-Coach et fondateur du Networking Performance Institute, un centre de formation basé à Paris, a répertorié 5 erreurs à éviter en matière de réseautage. Détails.

Croire qu'on est le meilleur du monde et que tout le monde le sait

A moins qu'il ait une réputation publique, le ''networker'' ne devrait absolument pas penser que parce qu'il est bon dans son domaine, il surpasse tous ceux qui exercent dans son domaine et tout le monde le sait.

« C'est une grave erreur. Certaines personnes croient qu'elles sont excellentes, les affaire viendront toutes seules », relève André Dan avant d'étayer. « Si on ne se met pas en mouvement pour aller vers les gens, ce n'est pas la peine. Il ne s'agit pas non plus d'aller dire aux gens : ''je suis le meilleur du monde'', mais il est question de développer son capital relationnel, son nombre de contacts de qualité par rapport au secteur qui nous intéresse ».

Aller partout tout le temps sans objectif

La tendance au réseautage peut donner l'impression qu'il ne faut rater aucun événement, aucune « occasion » de faire de nouvelles connaissances. Or, c'est une erreur de penser ainsi. « Il y en qui vont partout et distribuent leur carte de visite à tout le monde, parfois même en se désintéressant complètement de qui est devant eux », relève l'expert.

Arriver après le début des rencontres

Une question revient avec insistance chez les jeunes entrepreneurs, celle de l'heure idéale d'arriver qui permettra de se faire remarquer. « Dans mes formations, j'ai souvent eu droit à cette question. Faut-il venir avant, après ou précisément à l'heure. La réponse est celle-ci : il faut être là avant le début de la rencontre », déclare André Dan. D'après lui, cela permet d'échanger avec les organisateurs, « créer des liens avec eux, prendre la meilleure place possible ».

Ne pas communiquer sur ce que l'on fait

Avec l'essor du networking, entrepreneurs professionnels participent à de nombreux événements parfois même médiatisés, mais ne s'en serve pas pour leur communication pour les réseaux sociaux notamment qui sont devenus des instruments incontournables en la matière. Selon André Dan, c'est une erreur. « Aller à des rencontres d'affaires, conférences, ... c'est bien. Mais le faire savoir, c'est mieux », préconise-t-il, estimant que cela permet de suivre et se faire suivre par son réseau. L'expert conseille notamment de partager les temps forts de ces rencontres sur les réseaux sociaux, Twitter et LinkedIn notamment.

Accumuler les contacts et les laisser mourir

Ton carnet d'adresses, tu entretiendras ! « Croire que parce qu'on a un contact dans une grande banque, celui-ci deviendra forcément un client qui va nous permettre de faire du business dans la banque, là encore est une erreur », fait remarquer l'expert. D'après lui, c'est l'ensemble des efforts et des stratégies de communication mises en place par l'entrepreneur qui déterminera la suite de la relation, si ce contact se transformera en client ou s'il sera un facilitateur d'une éventuelle relation d'affaires avec l'établissement qui l'emploie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :