Algérie / PSA Peugeot-Citroën : après deux ans de négociations, le début du montage annoncé pour 2018

 |   |  479  mots
(Crédits : PHIL NOBLE)
Le constructeur français PSA Peugeot-Citroën a signé ce dimanche 12 novembre 2017 un accord avec trois entreprises algériennes pour l'installation en Algérie d'une usine de montage de véhicules. D'après les termes de l'accord le géant français avec ses partenaires algériens le montage devrait débuter l'année prochaine.

Plusieurs fois annoncée sans suite, l'installation officiellement du constructeur français PSA Peugeot-Citroën est enfin devenue réalité après deux ans de négociation. A la faveur d'un accord de joint-venture signé dans le cadre du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien) signé ce dimanche 12 novembre 2017 avec trois firmes algériennes, le géant français va créer une base de production automobile dans ce pays d'Afrique du nord.

Du côté algérien, il s'agit des sociétés Condor Electronics, Palpa Pro et l'Entreprise nationale de production de machines-outils (PMO). Selon les sources officielles, l'accord qui a été signé lors d'une cérémonie en présence de Youcef Yousfi, ministre algérien de l'industrie et des mines et de Bruno Le Maire, ministre français de l'économie, des finances et de l'industrie, porte sur une enveloppe de 100 millions d'euros. Pour la répartition, conformément à la loi algérienne, PSA détiendra 49% de la joint-venture avec les 51% restants partagés entre les sociétés algériennes Condor Electronics, Palpa Pro et PMO.

Les autorités algériennes comptent sur le montage de voitures pour relever l'économie mise à mal par la chute des cours mondiaux du pétrole (95% des rentrées de devises, dans le temps). La taille du marché doté d'une forte demande de 400.000 voitures par an (605.000 en 2012) est un atout. Malheureusement, le projet des voitures est loin d'être gagné d'avance pour le gouvernement.

Avec cet accord, l'Algérie qui a lancé un programme ambitieux visant à remplacer des centaines de milliers d'importations étrangères par des véhicules produits dans le pays avec des partenaires internationaux pourrait espérer voir développer son industrie automobile nationale le plus rapidement possible.

Démarrage en 2018 avec 1.000 emplois et 700.000 véhicules vendus d'ici 2021

D'après PSA, les premiers modèles Peugeot et Citroën sortiront de la chaîne de montage l'année prochaine à Oran, à 400 kilomètres à l'ouest d'Alger. Jean-Christophe Quemard, vice-président exécutif de PSA pour le Moyen-Orient et l'Afrique, a précisé que l'usine devrait être pleinement opérationnelle d'ici 2019.

Selon lui, 75 000 Peugeot et Citroën seraient produites annuellement pour les cinq prochaines années. Le responsable a annoncé que la société prévoit la vente de 700.000 véhicules par an d'ici 2021 au Moyen-Orient et en Afrique, et un million de voitures d'ici 2025, fort de son bilan de 383.504 véhicules sur cette région l'année dernière. L'accord permettra initialement la création de 1000 emplois, a-t-il aussi ajouté.

PSA est déjà présent au Maghreb au Maroc où il a signé un accord à Rabat le 19 juin 2015 pour une base de production à Kenitra. Dans ce pays, la société française devrait produire dès 2019 près de 90.000 véhicules par et 200.000 unités par an à terme, rappelle Jean-Christophe Quemard, pour un investissement de 557 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :