Infrastructures, sécurité et libre circulation au menu du Conseil de l'entente à Lomé

 |   |  630  mots
(Crédits : DR.)
Les ministres des affaires étrangères des pays du Conseil de l'entente sont en session ordinaire depuis ce vendredi dans la capitale togolaise, Lomé. Plusieurs sujets sont au menu, dont la réforme du Centre Régional de Formation pour Entretien Routier (CERFER) et les accords avec les ACP et la CEDEAO et avec l'OIF.

Après le rendez-vous de juillet 2016 à Niamey (Niger), les Etats membres du Conseil de l'entente (CE), la doyenne des institutions sous régionales ouest-africaines, se réunissent de nouveau. Les ministres des affaires étrangères des pays concernés (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d'ivoire et Togo), sont réunis depuis hier à l'occasion de la 11ème session ordinaire du CE à Lomé au Togo.

D'après le ministère togolais des affaires étrangères, l'ordre du jour de cette session est assez riche. Les chefs de diplomatie passeront en revue plusieurs sujets dont le rapport d'activités du secrétariat exécutif pour l'année dernière et les avancées effectuées dans la réforme du Centre régional de formation pour l'entretien routier (CERFER).

En plus de ces questions, les membres du CE se pencheront sur l'état de la gouvernance politique et sécuritaire de leur zone, sur le projet de construction du siège de l'organisation baptisé "Tour Entente" à Abidjan en Côte d'Ivoire, sur les deux accords signés avec le groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) et sur la réactivation de l'accord avec l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Ces accords portent sur divers domaines dont, la libre circulation, la paix et la sécurité, l'agriculture, l'énergie et les infrastructures. Le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey, s'est déclaré très satisfait les concernant. « [Je salue] les efforts consentis par le secrétariat exécutif en vue de la signature des accords de partenariat entre le Conseil de l'Entente, le Groupe ACP et la CEDEAO », avait-il déclaré à l'ouverture de la session. Les sujets à débattre ont d'ailleurs fait l'objet de préparation par un comité d'expert en amont.

En effet, lors d'une séance de travail qui a démarré le 10 juillet 2017 et a duré trois jours, toujours dans la capitale togolaise, le comité des experts des membres du CE a fait un travail préparatoire sur les questions à mettre à l'ordre du jour. Elle a ainsi évoqué une nouvelle orientation qui consiste pour le Conseil de renforcer son rôle dans le maintien de la paix, de la démocratie et de la sécurité.

Maître d'ouvrage délégué de la CEDEAO dans les pays membres

Le rôle de maintien de la paix, de la démocratie et de la sécurité du CE tient la CEDEAO très à cœur. Présent à cette session ordinaire du CE, Marcel Alain de Souza, président de la commission de la CEDEAO a confié que les intentions de son organisation étaient de faire du CE un "maître d'ouvrage délégué" dans ses cinq pays membres à la fois du CE et de la CEDEAO.

« En réalité, notre volonté est d'associer le Conseil de l'Entente comme l'UEMOA, dans la mise en œuvre des projets et programmes qui permettent de faire reculer les frontières de la pauvreté dans notre sous-région et créer ainsi une synergie qui permet d'accélérer la création d'emplois pour les jeunes, de mobiliser nos forces pour la promotion de la démocratie, de la paix, de la sécurité et de la solidarité dans notre sous-région », a déclaré le président de la commission de la CEDEAO.

Déjà, afin de jouer pleinement ce rôle qui lui sera confié, d'après Robert Dussey, le CE travaille activement sur l'aboutissement du "Mécanisme Entente de médiation et de gestion des conflits" et du "Mécanisme Entente de renseignement". Ces instruments accélèreront et rendront plus efficaces les opérations de maintien de la paix de l'organisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :