Togo / PUDC : près de 3,5 milliards pour des infrastructures scolaires et sanitaires

 |   |  545  mots
(Crédits : DR)
Dans le cadre du programme d'urgence de développement communautaire, le gouvernement togolais va débloquer un peu plus de 3,5 milliards de FCFA destinés à construire des infrastructures scolaires et sanitaires. Les contrats avec les entreprises BTP ont été signés ce jeudi par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

C'est une aubaine pour les populations togolaises et surtout pour les plus pauvres. Les autorités togolaises vont débloquer la consistante somme d'un peu plus de 3,5 milliards de Fcfa pour renforcer les systèmes éducatif et sanitaire du pays, à travers la construction d'infrastructures scolaires et sanitaires. Comptant pour le programme d'urgence de développement communautaire (PUDC), les contrats de ces travaux ont été signés avec les entreprises du secteur des Bâtiment et travaux publics, ce jeudi seulement par le Pnud. Sur les 169 dossiers entrepreneuriaux reçus, l'organisme onusien n'en a retenu que 45. « La signature de contrats avec ces entreprises pour la construction des infrastructures scolaires et sanitaires, marque ainsi, le début effectif de la mise en œuvre de nouveaux chantiers, après le lancement des pistes rurales. Toutes ces infrastructures seront parallèlement équipées. Un système de maintenance sera également mis en place et opérationnalisé au niveau des préfectures et des districts », a précisé  Khardiata Lo N'diaye, Représentante résidente du Pnud au Togo. Selon elle, les travaux en question, entièrement à la charge du gouvernement togolais, se dérouleront dans 19 préfectures du pays en deux volets, scolaire et sanitaire.

En effet sur le plan des infrastructures scolaires, il est prévu la construction de 229 salles de classes, de 101 blocs latrines, de 33 blocs administratifs et de 22 laboratoires. En ce qui concerne le volet sanitaire du projet, 4 centres médicaux, 7 unités de soins périphériques, 20 incinérateurs seront construits et 3 hôpitaux préfectoraux et 2 unités de soins périphériques seront réhabilités. Les travaux devront être réalisés dans différents délais inscrits dans les divers contrats signés. Kossi Assimaidou, ministre de la planification du développement du Togo, profitant de ses expérience n'a pas manqué d'inviter les entreprises chargées des ouvrages au « sérieux, à l'abnégation et au respect des délais ».

Le PUDC, un intérêt porté aux communautés défavorisées

C'est en juin 2016 à Mandjouri (650 km de Lomé, extrême nord du Togo), qu'il a été officiellement lancé par le chef de l'Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé. Doté d'un budget conséquent de plus de 155 milliards de Fcfa soit près de 258 millions de dollars, il est piloté par le Pnud. D'après les autorités gouvernementales, le PUDC est un programme ambitieux qui vise à améliorer de façon considérable les conditions de vie des populations vivant dans les zones peu ou mal desservies par les infrastructures et services sociaux et économiques de base et la réduction des inégalités sociales au Togo.

Outre ces travaux lancés cette semaine, toujours dans le cadre du PUDC, il est prévu la réalisation d'infrastructures socio-économiques de base comme des cliniques mobiles, des points de forage d'eau, des pistes rurales, les marchés, des centres de formations, etc. Le programme promeut tout aussi le développement de l'entrepreneuriat rural et la géolocalisation des infrastructures et équipements.

Récemment dans son discours du nouvel an, le Président togolais se félicitait de la réussite du PUDC et recommandait sa poursuite, en disant qu'il va poursuivre surtout les actions sociales contenues dans le programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :