Côte d'Ivoire  : 50.000 souscripteurs d'entreprises fictives bientôt remboursés

 |   |  569  mots
(Crédits : Reuters)
Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer leur intention de rembourser près de 50.000 souscripteurs des sociétés d'agro business fictives. Le gouvernement tente ainsi de mettre fin à la grave crise qui secoue le secteur depuis quelques semaines et qui a conduit à des manifestations souvent dispersées par la police.

Le gouvernement ivoirien a opté pour la solution pacifiste. A en croire le directeur de cabinet adjoint du ministre de l'économie et des finances, Bernard Yapo Akpess, les autorités vont rembourser les près de 50.000 souscripteurs des sociétés d'agrobusiness dont le capital avait été bloqué par le trésor. Présidant les travaux du séminaire bilan 2016 et perspectives 2017 de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, le directeur de cabinet a exprimé la volonté du gouvernement à trouver une rapide issue à ce problème.

« Le remboursement au prorata du capital investi des souscripteurs des sociétés d'agro-business pourrait commencer le 28 février si tout se passe bien », a affirmé le porte-parole du gouvernement Bruno Nabagné Koné, pour confirmer l'annonce de Bernard Akpess.

Selon lui, si les investisseurs locaux de l'agrobusiness ne font pas de contestation sur les listes et les montants, tout devrait se passer très vite. Le porte-parole fait allusion aux souscripteurs qui demandent un remboursement avec le retour sur investissement.

« Il y a une minorité de souscripteurs, c'est-à-dire ceux qui disent retour sur investissement ou rien, ont décidé de ne pas se faire enregistrer », a ajouté Bruno Koné.

Ceux là n'ont pas répondu à l'appel de se faire enregistrer par le gouvernement et ne font donc pas partie des 50.000. En effet, afin de procéder aux remboursements, le gouvernement avait lancé une opération d'enrôlement des souscripteurs qui s'est déroulée sur 87 sites dont 41 à Abidjan et à 46 à l'intérieur du pays. Cette opération conduite par un Comité de veille présidé par le Directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré, a subi le boycott de ces investisseurs protestataires.

Du faux dans les investissements

Près de 700 souscripteurs étaient dans la rue le week-end dernier pour réclamer leur retour sur investissement. Rassemblés à Cocody à l'est de la capitale ivoirienne pour réclamer le retour sur leur investissement, ils avaient érigé des barricades empêchant la circulation pour protester contre le gel par le gouvernement de leurs comptes, les empêchant de jouir de leur retour sur investissement. Une mesure qui fait suite à un constat de faux dans le secteur.

Une enquête effectuée par le gouvernement a révélé l'existence de 28 entreprises agro-business dénombrées avec 36 699 souscripteurs qui ont investi 66 milliards de Fcfa pour une promesse totale de 660 milliards de Fcfa. Les taux d'intérêt pour le retour sur investissement annoncés étaient compris entre 300 et 1000% au bout de seulement quelques mois. L'enquête a conclu à l'existence d'un système pyramidal « à la Madoff », procédant en se servant de l'argent des derniers investisseurs pour payer les premiers.

L'Etat a alors appelé le 28 décembre 2016 à la vigilance dans les entreprises d'agro-business et averti des réels risques liés à ces investissements, en début d'année 2017. C'est en ce moment que l'office du trésor public avait pris la décision de mettre sous surveillance, les comptes des souscripteurs, sur une requête du procureur de la République, argumentant que la disposition « conservatoire a été prise pour sauvegarder [leurs] intérêts ». Mais maintenant que les autorités ont décidé de procéder au remboursement, ce millier de souscripteurs ne voudrait pas entendre parler de remboursement sans le retour sur investissement. Les discussions devraient peut-être se poursuivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2017 à 9:54 :
ke cela se fasse vite car les souscripteurs ont déjà trop perdu du temps
a écrit le 28/02/2017 à 9:53 :
ke cela se fasse vite car les souscripteurs ont déjà trop perdu du temps

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :