Ethiopie  : la centrale de transformation des déchets en énergie bientôt opérationnelle

 |   |  388  mots
(Crédits : DR)
Un projet novateur voit le jour en Ethiopie et devra rapidement faire tache d'huile sur le continent. En droite ligne avec sa politique de préservation de l'environnement et du développement durable, le pays envisage de mettre en marche une première centrale de transformation des déchets en énergie. Le site va produire 50 mégawatts d'électricité pour renforcer les capacités énergétiques du pays.

Le président éthiopien, Mulatu Teshome a effectué vendredi une visite sur le site du projet. A la suite de ce déplacement, le gouvernement éthiopien a indiqué que la centrale sera bientôt opérationnelle.« Le projet Repi est une manifestation de l'engagement de l'Éthiopie pour le développement de centrales électriques plus écologiques », a déclaré Mulatu Teshome. Le site du projet de transformation de déchets en énergie est situé au même endroit que le site d'enfouissement de Repi à proximité d'Addis-Abeba. Selon les autorités éthiopiennes, sa réalisation contribuera non seulement à renforcer la capacité énergétique du pays mais également à la propreté de la ville.

Au total, 1,4 million de kilogrammes de déchets secs générés quotidiennement sera transformé en énergie, explique pour sa part, Azeb Asnake, ingénieur et président-directeur général d'Ethiopian Electric Power (EEP). D'ici la fin du mois de janvier, la centrale sera mise en marche selon M. Asnake qui explique que le projet de production d'énergie à partir de gaz d'enfouissement de Repi est maintenant à 90% d'achèvement. La production d'électricité ne saura donc tarder.

Compenser les émissions de carbone annuelles de 1,5 million de tonnes

Si le gouvernement éthiopien a soutenu et financer la réalisation de ce projet, c'est aussi grâce à sa capacité de compensation des émissions de gaz à effet de serre. Selon les explications techniques données par Azeb Asnake, président-directeur général d'Ethiopian Electric Power, en plus de la production d'électricité, le projet a également le potentiel de compenser les émissions de carbone annuelles de 1,5 million de tonnes.

C'est en fin 2013 que le projet d'enfouissement de Repi a été lancé. Mais les complications dans le transport des matériaux de l'étranger ont retardé la réalisation.95 millions de dollars ont été nécessaires pour la réalisation du projet qui est conjointement exécuté par Cambridge Industries, une firme basée au Royaume-Uni et la China National Electric Engineering Corporation. Asnake estime que la mise en marche dudit projet devrait donner une impulsion au voyage de l'Éthiopie vers une économie dirigée par l'industrie.

Les autorités éthiopiennes espèrent que le projet renforcera les moyens visant à limiter les émissions de carbone en réduisant le gaz méthane à hauteur de 46,494 tonnes de CO2.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2017 à 14:06 :
POUR LA GENERATION CONSCIENTE AFRICAINE.DEBUT.VOLONTAIRE .AIME L'AFRIQUE POUR L EMERGE!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :