Soudan du Sud : un financement de 106 millions de dollars contre la crise humanitaire

 |   |  509  mots
(Crédits : Reuters)
Pour résorber la crise humanitaire qui sévit au Soudan du Sud, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement viennent de signer un accord de financement de 106 millions de dollars avec le gouvernement de Juba. Les deux institutions financières répondent ainsi à l'appel de fin février 2017 de l'ONU pour venir en aide au pays.

Depuis 2016, une énième fois dans l'histoire de la plus jeune nation du monde, le Soudan du Sud subit une crise humanitaire face à laquelle le monde ne peut rester indifférent. La Banque mondiale (BM) et la Banque africaine de développement (BAD) viennent de s'engager à débloquer à Juba une somme de 106 millions de dollars. Un accord d'aide a été signé entre les institutions financières multilatérales et le gouvernement sud-soudanais. Les fonds sont destinés à trouver une solution d'urgence à la famine qui fait des milliers de victimes dans la zone. Selon Stephen Dhieu Dau, Ministre des finances, une partie importante de ces fonds devra servir à importer des produits alimentaires en provenance de l'Ouganda et de la Tanzanie afin de lutter efficacement contre la famine qui "touche plus d'un million de Sud-Soudanais''. Une seconde et dernière partie du financement contribuera à financer la réalisation d'un axe routier entre la capitale sud-soudanaise Juba et la capitale kényane, Nairobi. D'après le membre du gouvernement Salva Kiir, l'aide financière de la BM se chiffrera à 50 millions de dollars pour l'aide alimentaire et à 8 millions de dollars dans le cadre de la construction d'un axe routier.

Actuellement au Soudan du Sud, victime d'une guerre civile depuis trois ans, plusieurs régions sont en proie à la famine, alors que des millions de personnes ont été contraintes à se déplacer. La situation de guerre n'a pas non plus permis à l'économie de se développer, estompant au même moment la production pétrolière du pays, malgré les importants gisements de brut. D'après le Fonds monétaire international (FMI), l'économie a ralenti de plus de 20 % entre 2015 et 2016. L'institution prévoit aussi une contraction économique de 3,5 % en 2017.

 Réponse favorable au cri d'alarme des Nations Unies

L'accord d'aide signé par la BM et la BAD avec le gouvernement sud-soudanais est une bonne nouvelle pour la communauté internationale. En février dernier, les Nations Unies s'étaient alarmées de la situation humanitaire dans le pays et ont lancé un appel pour d'urgents gestes de sauvetage. Selon le Haut commissariat de l'ONU (HCR), le Soudan du Sud connaissait la plus grave crise humanitaire de l'Afrique avec 6,2 millions de Sud-soudanais qui ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence. «La crise humanitaire s'aggrave», avait déclaré Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. Selon lui, 1,9 million de personnes sont déplacées et environ 1,6 million de personnes ont cherché refuge dans les pays voisins, à cause de la guerre civile.

Dans les faits, la famine affecte 100 000 personnes alors qu'un million de personnes risquent d'en être aussi bientôt victimes. Toujours selon le HCR, environ 5,5 millions de personnes risquent d'être gravement touchées par l'insécurité alimentaire d'ici à cet été. D'un autre côté, rapporte l'ONU, 7,5 millions de personnes à travers le pays, soit près des deux tiers de la population, ont besoin d'une aide humanitaire. Avec l'accord portant sur les 106 millions de dollars, la BM et la BAD viennent donc de répondre favorablement à l'ONU. Voilà déjà un début encourageant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2017 à 17:19 :
Avant la création du Soudan du Sud, Le Soudan ne voulait pas vendre son pétrole à bas prix au USA. D'autre part, les compagnies pétrolières américaines présentes au Soudan ne voulaient pas renseigner le gouvernement soudanais sur les réserves du pays ni employer de soudanais. Lorsque le président soudanais a écarté les compagnies pétrolières américaines pour privilégier des compagnies chinoises beaucoup plus équitables ,une opposition a alors été financé par les USA justement dans le but de revendiquer l'indépendance du sud du pays riche en pétrole. Voilà comment des chefs de guerre et nom des démocrates en sont venus à prendre le pouvoir au Soudan du sud. Ce pays va connaître une évolution similaire à l'Ouganda et restera durablement frappé par la guerre civile et la famine. Il y a fort à parier que les prêts obtenus seront en grande partie détournés par les dirigeants pour financer l'achat d'armes et se servir au passage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :