Tchad : les travaux du complexe pétrolier et gazier de Sédigui enfin lancés

 |   |  484  mots
(Crédits : Reuters)
Après avoir attendu très longtemps, le Tchad vient de lancer les travaux de développement intégré du champ pétrolier et gazier de Sédigui, dans la région du Lac Tchad. La livraison du projet qui inclut des équipements de raffinage, est prévue dans un an. Détails.

C'est un vieux rêve de plus de 40 ans qui prend forme. Le président tchadien Idriss Deby Itno a procédé ce samedi 28 octobre 2017, à la pose de la première pierre pour la construction d'un nouveau complexe pétrolier et gazier à Sedigui, dans la région de Kanem située à 350 km au Nord-ouest de N'Djaména, la capitale du Tchad.

« Lorsque le pétrole de Sédigui a été découvert, beaucoup de vous ici présents, ne sont pas nés. Les premières personnes à bénéficier des retombées seront vous, population du Kanem, pour cette raison, je vous exhorte à s'impliquer pour la sécurité des travailleurs et des installations », s'est félicité hier le chef de l'Etat tchadien avant de préciser que d'ici la fin 2018, « le pétrole coulera à Kanem et grâce à ce projet, des écoles, centres de santé et châteaux d'eau seront construits.»

Plus de 40 ans d'attente

Il y a 42 ans, un champ pétrolier et gazier avait été découvert à Sedigui mais pour des raisons encore floues, le site est resté vierge depuis. Aujourd'hui, avec la soif d'indépendance économique et énergétique du Tchad, les autorités du pays ont décidé de poser les premiers jalons de ce projet « à fort impact économique et écologique positif » et qui comprend la construction de l'usine de la société de Raffinage de Rig-Rig et de l'usine de traitement et purification du gaz de la Société générale du gaz du Tchad.

« Dès leur mise en service, les nouvelles installations pétrolières, gazières et de raffinages contribueront au renforcement de l'indépendance énergétique du Tchad. Le projet Sedigui est d'un intérêt national certain et avéré », s'enthousiasme le ministre du pétrole et de l'énergie, Béchir Madet.

Un investissement de plus de 150 millions de dollars

Pour l'usine de raffinage de Rig-Rig qui sera livrée d'ici douze mois, selon toujours le patron du pétrole Tchadien, elle sera dotée d'une capacité brute de plus de 2.000 barils par jour. S'agissant de la capacité de l'usine de traitement et purification du gaz, elle sera de 400.000 m3 de gaz par jour, poursuit la même source qui ajoute que le gaz produit à Sedigui sera transporté à N'Djaména à travers deux gazoducs de 312 km, l'un pour le gaz naturel et l'autre pour le gaz butane.

En ce qui concerne le coût du projet, il est évalué à plusieurs millions de dollars. La construction de l'usine de Raffinage coûtera 58 millions de dollars et l'usine de traitement et purification du gaz s'élèvera à 120 millions de dollars. Les travaux de ce vaste chantier sont confiés à la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT), qui a récemment approuvé un accord de coopération globale signé avec deux groupes étrangers dont le chinois Panjin Liaohe Oilfield Chenyu Group, rapporte l'Agence Xinhua.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :