Cameroun / déraillement : étranges coïncidences au matin du drame

 |   |  342  mots
(Crédits : Reuters)
Dans une interview accordée à La Tribune Afrique, le ministre des transport camerounais, Edgar Alain Mebe Ngo'o, relève une étrange coïncidence survenue pendant la matinée du déraillement dramatique qui a endeuillé le pays... Un mystérieux concours de circonstances?

Dans un continent où la théorie du complot trouve une place de choix, l'accident ferroviaire dramatique qui a endeuillé le Cameroun a été marqué par un étrange concours de circonstances qui ne manquera pas de faire sursauter les adeptes de cette "théorie".

Lire aussi : Cameroun : consternation après une double catastrophe ferroviaire et routière

En effet, dans une interview accordée à La Tribune Afrique, Edgar Alain Mebe Ngo'o, le ministre des Transports camerounais reviens sur la chronologie des événements pendant la matinée de la catastrophe, ne manquant pas de préciser que la décision de "surcharger" le train est revenue à l'opérateur ferroviaire Camrail, filiale du Groupe français Bolloré.

Au niveau de Camrail qui est le concessionnaire de l'Etat pour le transport ferroviaire, il a été décidé en interne, je précise, d'augmenter les capacités du train voyageur. Puis, en ce qui concerne les transports routiers, les agences de voyage ont été mobilisées pour transporter les passagers jusqu'au lieu de l'effondrement pour qu'il y ait un transbordement qui puisse les emmener à Douala, explique le Ministre à La Tribune Afrique

De rumeur en réalité...

Compte tenu des rumeurs et tiraillements qui circulaient, les responsables de Camrail m'ont suggéré de faire démentir la nouvelle, parce que je devais intervenir à la radio à 13h. Je suis donc intervenu pour rendre compte des mesures prises pour assurer la mobilité des personnes et des biens et pour démentir les rumeurs qui circulaient déjà dès les premières heures de la journée faisant état d'un déraillement. Mais malheureuse coïncidence, quand j'interviens à 13h00, c'est à la même heure que le train déraille effectivement. A-t-il poursuivi !

Une succession de coïncidences qui a d'ailleurs participé à la colère des victimes et de leurs familles, dont la majorité ont emprunté ce train, ce matin là, pour contourner l'effondrement routier qui avait entravé la circulation entre Yaoundé et Douala.

Pour l'intégralité de l'interview :

Lire aussi : Cameroun / déraillement : l'interview d'Edgar Alain Mebe Ngo'o

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2016 à 20:12 :
Trop de coïncidences, on a comme l'impression qu'il y'a un complot contre le gouvernement (voir peuple) comment expliquer que des photos du déraillement de 2009 soient publiées autour de 12h-12h30 sur facebook, bien avant le drame ? Soyons vigilant ! ! ! Condoléances à tous ceux qui pleurent.
a écrit le 25/10/2016 à 14:28 :
À ce que je sache monsieur mebe ngo'o pour transmettre une information il faut s'assurer de sa justesse et de sa véracité. Tu prétends que les gens de camrail t'ont dit ceci ou cela et que tout cela à coïncidé pour un dementi mais réfléchi toi même aussi tu es maintenant vu comme une marionnette politique après cet incident, je pense à un moment qu'un ministre comme toi à des hommes sur le terrain un peu de partout et des conseillers de sur quoi les a tu consultés pour dire quoi que ce soit non.donc remet en cause ton entourage et ta manière de transmettre une information.
a écrit le 25/10/2016 à 0:15 :
Lol très drôle qu'il nous montre les preuves que la rumeur courait déjà les réseaux sociaux plutôt. C'est un comédien ce monsieur est ce qu'il est un gamin ou une marionnette pour qu'on lui dise ce qu'il a à dire aux camerounais
Réponse de le 25/10/2016 à 13:21 :
Arretez avec vos histoires à la con, des fotos ont été publiées bien avant cet incident. Instruit donc une plainte et tu verras ces fotos .....
a écrit le 24/10/2016 à 22:11 :
Trop de coïncidence.
a écrit le 24/10/2016 à 22:11 :
Trop de coïncidence.
a écrit le 24/10/2016 à 16:10 :
Je suis avec le peuple camerounais mes
incères condoleances aux familles des victimes que le seigneur soit avec eux pour leurs donné la force de travercer cette douleureuse épreuve
Mon beau pays le. Cameroun le pays de mes ancêtres
Un pays qui vis aujourd'hui sans président
La honte la honte .
a écrit le 24/10/2016 à 13:36 :
Mes sincères condoléances à mes frères et sœurs camerounais qui viennent de perdre uns de membres de leurs familles. Que notre Seigneur Jésus leur apporte réconfort moral pour ce dur épreuve.
a écrit le 24/10/2016 à 12:04 :
Je suis avec les familles qui ont perdus un membre dans leurs familles
Mes prières vont vers ceux orphelins qui sont restés sans père sans mères
Je sais combien c'est dur une telle épreuves
Réponse de le 24/10/2016 à 13:42 :
est ce qu'il y a encore un Président au Cameroun??? que cet accident ouvrent les yeux des Camerounais enfin qu'ils prennent leur destin en mains. Toutes mes condoléances aux familles des victimes et à tout le peuple Camerounais
Réponse de le 24/10/2016 à 16:25 :
verifier bien vos informations avant de dire du n'importe quoi. Honte à toi même pour ton manque d'information Vas le verifier dans camer.be publié depuis 01h30 de ce jour.
a écrit le 24/10/2016 à 11:23 :
Que le seigneur veille sur le Cameroun, mes sincères condoléances aux familles éprouvées.
a écrit le 24/10/2016 à 10:53 :
triste pour un pays qui veut s’ériger en donneur de leçons aux pays. Même un petit pays comme le Burkina a fait sa révolution.
a écrit le 24/10/2016 à 9:18 :
C'est triste! Félicitons nos autorités pour leurs prompt mobilisation. Remarque: une locomotive tire à elle seule prêt de 50 wagons: citernes, billes de bois, conteneur. Le mobile de la surcharge ne tient pas. Lorsque le train marchandise vient de Douala pour Yaoundé c'est à Eséka qu'on affecte une deuxième locomotive afin de monter le col qui commence à éséka, melo maloumè. Et il n'y a pas de théorie du complot. C'est juste une suite d'événement malheureux.
a écrit le 23/10/2016 à 23:29 :
les rescapés parlent que le train est quitté de Yaoundé à 11h35 et le ministre par contre nous comprendre que le train était à la gare à 13h heure à laquelle il accordait un interview à la chaîne nationales
Réponse de le 24/10/2016 à 7:00 :
Mr, Il faut relire l'intervention du ministre avant de réagir.
Réponse de le 24/10/2016 à 18:13 :
Je suis écœuré. Pourquoi certains defendent des idéaux perdus, des rêves d'un lendemain meilleur avec un système qui a montré toutes ses limites: vols détournement impunis, manipulation de l'information, désinformation à la limite et insensibilité. Mes frères, prions pour ceux qui sont partis, et pensons fort à 2018. Il faut que tout ça cesse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :