Afrique du Sud : la machine Vodacom s’essouffle

 |   |  397  mots
Premier opérateur télécoms en Afrique du Sud, Vodacom compte aujourd'hui quelque 40 millions d'abonnés dans le pays.
Premier opérateur télécoms en Afrique du Sud, Vodacom compte aujourd'hui quelque 40 millions d'abonnés dans le pays. (Crédits : Reuters)
Vodacom vient d’annoncer une baisse des dividendes intérimaires pour le premier semestre, suite à une contraction de 4,6% de ses actions, depuis octobre dernier. Un ralentissement qui s’explique par l’effort budgétaire consenti pour l’acquisition de 35% des parts de Safaricom et les investissements de l'opérateur dans les services Data.

Vodacom Group, un des plus importants opérateurs télécoms du Continent, vient d'annoncer la réduction des dividendes versés au titre du premier semestre de cette année, suite au ralentissement économique d'une partie de ses principaux marchés. Le titre Vodacom enregistre, depuis le 4 octobre dernier, une contraction de 4,6% sur la place de Johannesburg.

Les contrecoups de l'opération Safaricom

La décision du régulateur antitrust sud-africain de démarrer une enquête sur les conditions ayant entouré l'attribution d'un contrat du Trésor à l'opérateur, annoncée le 5 octobre dernier, a également impacté la cotation du groupe. La baisse de niveau des dividendes intérimaires s'explique également par l'effort budgétaire assortie d'une émission d'actions pour permettre le rachat de 35% du capital de l'opérateur kényan Safaricom en août dernier. Une opération qui a mobilisé une enveloppe de 2,6 milliards de dollars.

Cette baisse de régime des activités de Vodacom risque de compromettre la hausse prévue de 6% à 7% des bénéfices pour le second semestre. Détenue à hauteur de 65% par le groupe anglais Vodafone, l'opérateur sud-africain concentre depuis peu ses investissements dans les activités liées à l'utilisation de la Data. Une stratégie qui permet à Vodacom de garder sa place de leader en Afrique du Sud, devant MTN Group. L'opérateur compte 40 millions d'abonnées pour une population totale de 56 millions d'habitants.

Focus sur la Data

La stratégie de Vodacom s'avère payante pour le moment. En témoigne la hausse des revenus issus de l'Internet mobile qui ont dépassé pour la première fois les revenus du segment Voix. L'engouement pour les services Internet mobile et la baisse des prix des smartphones ont permis à l'opérateur de gagner des parts de marchés et de nouveaux abonnés dans de nouveaux marchés comme la Tanzanie. Le management table sur un maintien de ce trend haussier dans le segment de la Data au cours des cinq prochaines années.

Malgré les contrecoups du premier semestre 2017, Vodacom maintient ses objectifs de croissance pour les trois prochaines années. Et si le management du groupe n'a toujours pas publié de prévisions chiffrées, celui-ci maintient une probable «hausse médiane» du chiffre d'affaires et table sur un pourcentage «moyen, voire élevé» des bénéfices avant intérêts et impôts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :