Afrique du Sud : MTN et Vodacom au coude à coude pour l'acquisition de Didata

 |   |  366  mots
Aujourd'hui, les opérateurs télécoms sud-africains se livrent une course pour le contrôle du segment Internet mobile et par ricochet des entreprises de réseaux.
Aujourd'hui, les opérateurs télécoms sud-africains se livrent une course pour le contrôle du segment Internet mobile et par ricochet des entreprises de réseaux. (Crédits : Reuters)
La croissance rapide du segment Internet mobile en Afrique du Sud pousse les opérateurs locaux à développer leurs infrastructures. Une dynamique qui coïncide avec la décision du japonais NTT d’ouvrir le capital de Didata, spécialisé dans l’infrastructure Internet mobile, suivie d’une proposition de 600 millions de dollars de MTN. Vodacom devrait de son côté rendre publique, et sous peu, son offre pour Didata.

Le rachat du pourvoyeur d'Internet mobile Dimension Data, par l'opérateur japonais Nippon Telegraph & Telephone (NTT), attire l'intérêt de géants du secteur comme MTN et Vodacom. L'opérateur historique nippon a, de son côté, fait savoir son intention de remettre sur le marché ses actions dans sa filiale africaine Didata, après avoir déboursé 2,7 milliards de dollars pour cette acquisition.

MTN en pole position

L'annonce de NTT coïncide avec la course au développement du segment Internet mobile que mènent les principaux opérateurs sud-africains. Pour ces derniers, une entrée dans le tour de table de Didata, qui a fourni des informations en temps réel sur les coureurs du Tour de France à partir de sa plateforme d'analyse Big Data, permettrait d'avoir accès aux services de sous-traitance et de fourniture d'équipements de réseaux.

En effet, l'apport technologique de Didata représente un atout non négligeable dans la bataille que se livrent les opérateurs sud-africains dans la course aux parts de marché Internet. Cette concurrence s'explique par la hausse de la demande en data, véritable relais de croissance du secteur, alors que l'activité voix s'essouffle. MTN a ainsi sauté sur l'occasion en proposant 600 millions de dollars pour le contrôle du provider de solutions Internet.

Faire face à Telkom

La proposition de MTN est actuellement dans sa phase de négociation, alors que l'opérateur japonais a fait savoir que de nombreuses options sont en cours de discussion, y compris un accord de partenariat potentiel entre les deux opérateurs.

En juin dernier, NTT avait officiellement annoncé qu'elle était ouverte «à toutes propositions concernant ses actifs africains». Vodacom étudierait lui aussi les possibilités de rapprochement, voire d'acquisition de Didata.

Cet intérêt porté par les majors pour la filiale sud-africaine du groupe nippon s'explique également par la montée en régime du challenger Telkom. Ce dernier a enregistré une croissance rapide dans le segment abonnés d'Internet mobile. Reste à savoir si cette effervescence qui touche le segment de la data, non seulement en Afrique du Sud, mais aussi sur l'ensemble du Continent, ne pousse NTT à maintenir son contrôle sur Didata.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :