Technologies : comment investir en temps de crise ?

 |   |  391  mots
(Crédits : Luis Llerena / Unsplash)
L'investissement peut être considéré comme une hérésie pour certaines entreprises comme une hérésie en temps de récession. Pourtant, certains investissements sont nécessaires pour que la survie devienne développement. C'est notamment le cas des investissements en technologies, et plus particulièrement, les services de centre de données et de clouding externalisés.

En temps de récession, il faut investir, mais investir intelligemment. Pour MainOne, prestataire de services de centre de données et de connectivité en Afrique de l'Ouest, l'adoption de technologies numériques représente une stratégie lucrative pour optimiser les processus et produire de meilleurs résultats. Plus particulièrement, les services de centre de données et de clouding externalisés accélèrent le délai de mise sur le marché des sociétés et améliorent la qualité des services. Mais il faudra que les entreprises soient sûres que leurs données sont protégées, afin de minimiser les risques.

Plus difficile qu'investir... investir en temps de crise

Il est tout à fait naturel que les entreprises soient prudentes par rapport à leurs dépenses. Au Nigéria par exemple, où la chute des prix du pétrole a complètement déséquilibré les réserves de changes, les entreprises nigérianes doivent faire face à une rude récession. Elles se sentent obliger de ralentir les ventes et réduire les profits, en raison de l'escalade des coûts entraînée par la forte inflation et le taux de change.

Reflexe naturelle : pour gérer les flux de trésorerie, les opérateurs ont réduire ou stopper complètement les dépenses. Mais ce n'est pas forcément la stratégie gagnante. Sans maîtrise de l'équilibre délicat entre la réduction des coûts, nécessaire pour survivre aujourd'hui, et l'investissement destiné à la croissance future, elles fonceraient droit dans le mur. Selon une étude de la Harvard Business Review, les entreprises faisant appel à une association spécifique de stratégies conservatrices et progressistes ont les plus grandes chances (37 %) de sortir du lot. Ces entreprises réduisent les coûts de façon sélective en se concentrant davantage sur l'efficacité opérationnelle que leurs concurrents, même si elles investissent globalement pour l'avenir dans le marketing, la R&D et les nouveaux actifs. Cette stratégie pluridimensionnelle est considérée comme étant la meilleure approche pour survivre à la récession et se renforcer pour l'avenir. Mais ce n'est pas pour autant que tous les investissements sont valables. Il faudra maintenir un autre équilibre indispensable, celui entre les technologies qu'ils veulent avoir et celles dont ils ont besoin...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :