TransferWise lance le transfert d'argent via Facebook

 |   |  419  mots
(Crédits : DADO RUVIC)
Nouveau grand bouleversement dans le secteur du transfert d'argent. Une startup basé à Londres vient de lancer un service de transfert via Facebook. Pour le moment l'outil ne peut fonctionner depuis et vers les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Europe et l'Australie, mais il est fort probable qu'il arrive bientôt en Afrique.

Envoyez de l'argent à travers Facebook Messenger. C'est l'option que vient de lancer le spécialiste des transferts d'argent internationaux TransferWise. En fait, cette start-up anglaise a lancé un chatbot (contraction de chat, et bot, diminutif de robot, un programme informatique qui interagis comme un « ami normal » sur Messenger) qui peut répondre aux questions des utilisateurs de Messenger, mais aussi envoyer de l'argent à leurs amis ou à des membres de leur famille depuis et vers les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Europe et l'Australie. Il peut également être utilisé pour configurer des alertes de taux de change. Il n'est pas écarté que l'entreprise lance ce service en Afrique très prochainement, vu la forte concurrence sur le marché des transferts d'argent sur le continent.

TransferWise n'est pas le premier à avoir lancé ce service, mais il est le premier à l'avoir internationalisé. En effet, Facebook permet déjà à ses utilisateurs d'envoyer de l'argent sur le marché national aux États-Unis via son application Messenger.

Pour pouvoir utiliser l'outil, il faudra disposer d'un compte sur le site de la start-up et renseigner ses coordonnées bancaires. Une fois connecté au service sur Messenger, le bot demande au client la devise, le pays de destination et l'identité et les coordonnées de l'ami. Ce dernier recevra un mail avec des cases à remplir avant de finaliser l'opération.

Chatbot, l'avenir des transferts...

Les Chatbots sont la nouvelle tendance technologique. Le progrès réalisé dans le domaine de l'intelligence artificielle les rend capables de répondre à des questions et des requêtes simples. Les spécialistes que cette capacité devait rapidement s'améliorer dans quelques années. En tout cas, les entreprises, surtout les banques, restent très attentives aux développements réalisés dans cette technologique. Une fois que les machines pourront simuler une discussion normale avec un être humain, c'est-à-dire quand l'utilisateur ne pourra plus faire la différence entre un humain et un robot, ces programmes pourront considérablement réduire le coût de leurs opérations de service à la clientèle.

Lancé en 2011 par des amis estoniens, TransferWise gagne rapidement du terrain en Europe en raison de sa compétitivité au niveau des frais appliqués sur les transferts. La société, valorisée à plus d'un milliard de dollars, est soutenue par plusieurs investisseurs « tête d'affiche ». C'est le cas notamment de Andreessen Horowitz, le fondateur de Silicon Valley, le milliardaire et fondateur de Virgin Group, Richard Branson, ou encore les cofondateurs de PayPal, Max Levchin et Peter Thiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :