Santé : le Rwanda fait décoller ses premiers drones livreurs de sang

 |   |  405  mots
Lancement du premier drone livreur de sang au Rwanda
Un autre usage que la guerre pour les drones. Et le Rwanda en donne un exemple qui constitue une première sur le continent. Depuis le 14 octobre dernier, le pays a inauguré à Muhanga située dans une province du sud du pays, la première base de drones humanitaires qui livrent du sang aux cliniques. Une première en Afrique que le petit pays des Grands lacs compte généraliser d'ici 2017. Décollage!

Exit les ambulances médicalisées et les véhicules de transport spécialisés. C'est désormais un drone blanc aux ailes rouges qui s'envolera dans le ciel rwandais pour livrer des poches de sang à vingt et une cliniques situées dans l'ouest du pays. Une première dans le continent dans ce pays où le relief escarpé et les routes souvent défectueuses rend difficile l'acheminement de sang dans les structures médicales du pays. C'est le président rwandais, Paul Kagamé qui a lancé, vendredi 14 octobre, ce premier service de santé high-tech.

Pour parvenir à faire décoller le premier drone de cette base, les autorités rwandaises ont fait appel à Zipline, une entreprise américaine spécialisée dans la conception et la mise en service de drones à usage humanitaire. La société américaine a travaillé sur le projet en partenariat avec GAVI Alliance, une structure public-privé mise en place par la Fondation Bill et Melinda Gates et qui lutte pour l'immunisation et la vaccination des populations isolées à travers le monde.

Une seconde base pour couvrir tout le pays

Le drone-livreur rwandais d'à peine 2 mètres de long, catapulté par un lanceur depuis la base, est capable de parcourir, de façon autonome, 150 kilomètres. Ce petit appareil qui pèse une dizaine de kilos, peut atteindre une vitesse de 70 km/h pour lui permettre de transporter 1,5 kg soit trois poches de sang. De petite envergure, le drone rwandais est chargé d'une petite boîte en carton où sont placées les poches de sang.

L'appareil décolle alors de la base avec son chargement avec un trajet enregistré à l'avance. Il survole ensuite le lieu de livraison avant de larguer, à 20 mètres du sol, le carton de livraison. Le parachute du chargement se déploie et le paquet se pose tranquillement au lieu indiqué dans l'itinéraire avant que le destinataire ne récupère son « colis ». Le drone peut faire jusqu'à 150 livraisons par jour pour une durée moyenne estimée entre 15 et 30 minutes.

Drone Rwanda

Ce test grandeur nature devrait permettre au « pays des mille collines » de réduire considérablement les risques de décès dus à l'absence ou à l'arrivée tardive de poches de sang pour une transfusion notamment pour les femmes à l'accouchement. Dans cet élan, le Rwanda s'apprête à lance dès 2017, une seconde base qui devrait lui permettre de couvrir toute l'étendue de son territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :